Peut-on devenir essénien?

Je suis en chemin de me trouver et je regarde toutes mes possibilités. Je me demandais ce que vous pensez des “esséniens'”. Est-ce que ce secteur serait à  l’encontre de notre Seigneur Dieu? Est une autre branche très différente de l’Eglise catholique puisqu’ils parlent aussi de Jésus.

Il y a deux aspects hautement problématiques dans cette question. D’une part, la foi ne consiste pas à « se trouver » en « regardant toutes ses possibilités » mais à trouver Dieu et faire sa volonté. Ce n’est en rien une technique de développement personnel. C’est rencontrer Quelqu’un de plus grand que moi, qui m’a donné la vie et qui me donnera le Salut, maintenant et à l’heure de ma mort.

Du coup, en matière de foi, je ne choisis pas en fonction de « mes possibilités », comme si j’achetais une bagnole. Je me convertis à la Parole de Dieu, je l’écoute et je la mets en œuvre. Si je rencontre le Christ et que je décide de croire en Lui, je le suis et je conforme ma vie à ce qu’Il est et ce qu’Il dit. Il n’y a pas à « se trouver » et regarder « des possibilités » comme si on changeait de forfait de téléphone. Suivre le Christ, c’est Le suivre uniquement Lui car, autrement, on tombe dans l’idolâtrie et on adore plusieurs dieux, ce qui est le péché le plus grave pour un croyant.

Si je suis catholique, je ne suis pas autre chose et je n’ai rien à avoir à faire avec les autres églises, les sectes et autres spiritualités. On est catholique ou on ne l’est pas, c’est exclusif de tout le reste. Donc il n’y a certainement pas l’ombre d’un essénien dans le catholicisme et tous ceux qui parlent de Jésus ne sont pas forcément catholiques. C’est le cas de toutes les églises protestantes. On ne peut pas être les deux à la fois.

Par ailleurs, lorsque nous disons qu’ « il n’y a pas l’ombre d’un essénien », ce n’est pas que dans le catholicisme. C’est où que ce soit, et pour cause. Les Esséniens étaient un courant dissident du judaïsme, extrêmement rigoriste, fermé et en rupture avec les autres Juifs, en particulier le Temple de Jérusalem. Selon de nombreux chercheurs, leur base principale était Qumran et les fameux Manuscrits de la Mer Morte contiennent leurs écrits. Ils ont été exterminés au moment de la guerre de 70 ap. J.-C., quand le Temple de Jérusalem a été détruit. Ils ont donc complètement disparu depuis 2000 ans. En outre, comme ils étaient en conflit avec le reste des Juifs, d’éventuels survivants n’ont jamais pu se réorganiser face au judaïsme rabbinique, le seul qui a réussi à émerger après la catastrophe de 70 et la chute du Temple.

Par conséquent, si le lecteur a rencontré des gens se prétendant « esséniens », ce sont des charlatans cherchant à attirer le gogo dans une entreprise sectaire. Nous avons vu trainer sur Internet des sites de prétendus esséniens. Ce sont des mythomanes qui ont trop joué à des jeux vidéo esotérico-machin chose, qu’il ne faut certainement pas prendre au sérieux. Pourquoi nous pouvons nous permettre de dire cela ? Parce que, comme nous venons de l’expliquer, on a des éléments historiques expliquant comment les Esséniens ont disparu, on connait tout de même un peu leur doctrine et que ça n’a rien à voir avec le gloubi-boulga qu’on trouve sur Internet. Par exemple, les « rondes d’Archanges » n’ont rien à voir, mais alors rien, avec les rituels esséniens. Et comme disait le grand Blaise Pascal, autrement plus sérieux en matière de spiritualité, « Qui veut faire l’ange fait la bête ».

Ajoutons que les Esséniens, les vrais, étaient des Juifs extrêmement pieux, ayant une approche très rigoriste de la Torah. De nos jours, on dirait des ultra-orthodoxes. Ils considéraient tous ceux qui n’étaient pas de leur secte comme des impies, même les Juifs, alors ne parlons pas des Gentils (non-juifs). Ils ne parlaient absolument pas de Jésus, bien qu’ils aient vécu en partie à la même époque et leur doctrine s’opposait frontalement à plusieurs points de celle de Jésus. En particulier sur leur observance extrémiste des règles de pureté, à l’inverse de ce que prêche Jésus. De même, Jésus accueillait les pécheurs et les Esséniens excluaient les moindres fautifs pour des peccadilles.

Enfin, ils ne rigolaient pas du tout avec le respect de la judéité de leurs membres. Donc, quiconque n’est pas juif ne peut certainement pas devenir essénien. Ceux qui prétendraient le contraire sont des imposteurs. Bref, à fuir absolument.