Peut-on communier “dans la main”?

Votre réponse sur la communion à la bouche ne doit-elle pas être corrigée? Mauvaise réponse “éventuellement à genoux”. La réponse officielle est sur Site du VATICAN lien ci après: http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/ccdds/documents/rc_con_ccdds_doc_20040423_redemptionis-sacramentum_fr.html. Voir explication sur le site suivant par l’Abbé Guy Pages prêtre diocèse de Paris: http://www.islam-et-verite.com/le-pretre-est-il-tenu-de-donner-la-communion-dans-la-main/

Nous remercions l’auteur de la question d’avoir indiqué le lien à Redemptionis sacramentum. Cela permettra de compléter avec des textes notre article « Peut-on communier ‘à la bouche’ ? » du 22/2/17, dont le contenu était avant tout une réponse pratique.

Le lecteur pourra alors voir que le texte indique bien que : N°90 : « Les fidèles communient à genoux ou debout, selon ce qu’aura établi la Conférence des Évêques ». Donc notre réponse du 22/2/17 est parfaitement correcte.

Au n°92, il est spécifié que « Tout fidèle a toujours le droit de recevoir, selon son choix, la sainte communion dans la bouche. Si un communiant désire recevoir le Sacrement dans la main, dans les régions où la Conférence des Évêques le permet, avec la confirmation du Siège Apostolique, on peut lui donner la sainte hostie ».

Le missel romain confirme bien ce texte. Les fidèles communient « à genoux ou debout, selon ce qu’aura établi la conférence des évêques ». Le communiant reçoit l’hostie « dans la bouche ou bien, là où cela est autorisé, dans la main, selon son choix ».

S’agissant du 2e lien proposé, l’interprétation de ce prêtre est tout simplement erronée. Redemptionis sacramentum stipule au contraire au n° 91 que  « Au sujet de la distribution de la sainte Communion, il faut se rappeler que ‘les ministres sacrés ne peuvent refuser les sacrements aux personnes qui les leur demandent opportunément, sont dûment disposées et ne sont pas empêchées par le droit de les recevoir’.Ainsi, tout baptisé catholique, qui n’est pas empêché par le droit, doit être admis à recevoir la sainte Communion. Par conséquent, il n’est pas licite de refuser la sainte Communion à un fidèle, pour la simple raison, par exemple, qu’il désire recevoir l’Eucharistie à genoux ou debout ».

En outre le missel romain rappelle que « l’évêque diocésain… est, dans l’Eglise particulière qui lui est confiée, celui qui règle et promeut toute la vie liturgique ». « Absolument personne d’autre, même le prêtre, ne peut, de son propre chef, ajouter, enlever ou changer quoi que ce soit dans la liturgie ». Donc si l’évêque, et c’est le cas dans le diocèse en question, autorise la communion « dans la main », nous ne voyons donc pas pourquoi ce prêtre empêche les fidèles de la recevoir ainsi. Son cas est finalement l’exact symétrique du prêtre de l’article « Peut-on communier ‘à la bouche’ ? », qui empêchait de communier à la bouche.

Dans les deux cas, il convient de prier pour que les fidèles lésés n’abandonnent pas l’Eglise de ce fait. Et, s’ils ont des fidèles, il faut en rendre grâce à Dieu : L’Esprit souffle vraiment « où Il veut » (Jn 3, 8) et les voies du Seigneur sont réellement impénétrables. Enfin, on peut se souvenir que la liturgie « n’épuise pas toute l’activité de l’Eglise » (Sacrosanctum concilium n°7).

Peut-on communier “dans la main”?
3.7 (73.33%) 3 votes