Péchés réservés

Quels sont les péchés uniquement “pardonnables” par le pape ou par un évêque?

La question mérite une réponse un peu décalée. Un certain nombre de péchés, dits « péchés réservés » ne peuvent être absous en confession que par certains prêtres. Ce sont ceux qui encourent une peine latae sententae, c’est-à-dire qu’elle est automatique, sans passer par un jugement.

Ils peuvent être confessés à des prêtres spécialement mandatés par l’évêque du lieu pour le faire. Ces péchés sont les plus graves, tels que l’avortement. Généralement, les confesseurs des grands ordres religieux (dominicains, jésuites etc) ont automatiquement ces facultés, quel que soit le diocèse.

Certains péchés particulièrement graves sont réservés, non pas au Pape mais au Siège apostolique, à des prêtres de la Curie, là aussi ayant des facultés spéciales, ou membres de la Congrégation de la Doctrine de la Foi. Ces péchés sont la profanation des Saintes espèces, la violence contre le Pape, l’apostasie/hérésie/schisme, la violation du secret de confession et l’absolution du complice.

Ceci dit, depuis l’Année de la Miséricorde, tous les confesseurs peuvent absoudre des péchés réservés comme le péché d’avortement. La Bulle Misericordiae vultus a permis à des « missionnaires de la Miséricorde » de confesser les péchés réservés au Siège apostolique un peu partout dans le monde.

Le lecteur qui voudra des détails sur ces questions compliquées, avec toutes les exceptions et cas particuliers qu’elles supposent, et qui demandent l’expertise d’un canoniste, pourra consulter cette page : http://theopedie.com/Quels-sont-les-peches-reserves.html

Péchés réservés
4 (80%) 4 votes