Paroisse, république et soviet

Pourquoi l’évêque change t-il de curé à sa guise sans demander aux fidèles de l’église s’ils sont d’accord ou pas ?, On est complètement déçu de ce changement de curé

Tout d’abord, il convient de rappeler que l’Eglise n’est pas une république socialiste et une paroisse un soviet où on élit les responsables. En outre, un curé n’est ni un abbé de monastère, ni le Pape, et ce n’est pas une fonction élective. Il a un rôle de gouvernement sans être choisi par ses paroissiens, ce que les gens acceptent très bien sur des fonctions profanes sans que personne ne trouve à redire. On ne choisit pas son préfet, on ne choisit pas son chef au travail, ni son commissaire de police, ni les juges etc. Pourtant, ces personnes peuvent avoir un impact crucial sur nos vies.

Nous ne connaissons bien sûr rien de la réalité de ce diocèse, ni de cette paroisse mais il est douteux que l’évêque ait changé le curé « à sa guise ». Il a forcément eu un entretien avec le curé partant et consulté son conseil presbytéral. Il a probablement pris l’avis du conseil pastoral de la paroisse d’une façon ou d’une autre et peut-être même consulté certains paroissiens de façon discrète, sans que cela ne s’ébruite. Et c’est à lui que revient ce pouvoir de décision.

Avant d’être « déçu de ce changement de curé », il faudrait peut-être laisser sa chance au nouveau, qui sera peut-être très bien. La plus élémentaire charité fraternelle le commande.

Après, des évêques incompétents ou autoritaires, cela existe. Des curés aussi. Il est toujours possible d’écrire à l’évêque et de lui demander rendez-vous s’il y a un réel problème avec le nouveau curé. Mais il faut avoir un dossier solide pour cela.

Paroisse, république et soviet
3.8 (75.56%) 9 votes