Parler à une religieuse

Bonjour, j’aimerais parler à une religieuse, je me pose beaucoup de question.

Bien orienter une jeune femme qui veut parler à une religieuse dépend de sa question. Si la question est relative à une éventuelle vocation pour la vie religieuse, le mieux est de contacter le Service des vocations du diocèse. Tous les diocèses en ont normalement un. Les personnes de ce service pourront alors orienter la jeune fille vers telle ou telle communauté religieuse locale, ou une congrégation qui n’est pas présente dans ce diocèse mais qui correspondrait à sa vocation. Souvent, l’équipe du Service des vocations inclut une religieuse qui peut accueillir les femmes, un prêtre traitant les hommes.

La personne pourra alors contacter la congrégation ou le couvent indiqués et poser ses questions. Il est souhaitable de les rencontrer. Même si elle ne ressent pas du tout un appel pour cette communauté-ci, elle peut obtenir des renseignements généraux sur la vie religieuse en général et affiner ainsi son appel : vie contemplative en couvent ou vie apostolique avec une activité dans le monde, telle famille spirituelle ou telle autre, tel charisme, telle mission etc.

Pour discerner un appel à la vie religieuse, il faut :

– Un accompagnateur spirituel solide. Le Service des vocations du diocèse peut en indiquer un
– Rencontrer plusieurs congrégations
– Parler à une sœur, si possible à deux ou trois
– Faire des stages dans deux ou trois communautés
– Faire une retraite d’élection, par exemple selon les Exercices spirituels de St Ignace le moment venu, c’est-à-dire au minimum après plusieurs mois de discernement. Cela avant d’entrer en postulat, avant le noviciat ensuite.

Les congrégations qui incitent à rentrer rapidement chez elles et qui ne proposent pas de retraite de discernement sont à fuir comme la peste. A l’inverse, outre le Service des vocations, certaines congrégations proposent, seules ou avec d’autres, des weekends de découverte, des activités pour les connaitre, des weekends de discernement vocationnels. Signalons, par exemple, les weekends Aimer et servir pour les personnes se posant la question de la vie religieuse féminine ignacienne (nous avons retrouvé leur tract pour les prochains weekends sur le site des Religieuses du Sacré-Cœur de Jésus mais c’est bien un weekend inter-ignacien) : http://religieusesdusacrecoeur.com/devenir-religieuse-du-sacre-coeur-de-jesus/suis-je-appelee/article/aimer-et-servir-dieu-dans-la-vie-religieuse-ignatienne-feminine

Si la question ne porte pas sur un appel vocationnel, il y a toujours un couvent ou une communauté de sœurs apostoliques dans chaque diocèse. Malgré la crise des vocations, cela reste encore vrai en France. La paroisse de l’auteur de la question ou le diocèse peuvent indiquer les plus proches de chez elle. Mais de toutes façons, pour parler à un religieuse, le mieux est de les fréquenter : dans sa paroisse, par des activités associatives, en allant à leurs propositions de prière ou autres, en faisant une retraite chez elles etc.

Parler à une religieuse
5 (100%) 4 votes