Onan et St Paul

Suite à une question récente sur la stimulation des tétons (dont j’ignorais tout pour les hommes !! ) vous écrivez: “Les « plaisirs solitaires » sont dénoncés depuis la Bible car …..” Question 1 : Pourriez-vous donner les références précises des versets en question. Question 2 : On cite parfois l’épisode d’Onan où est écrit : “Quand il approchait de la femme de son frère, il souillait le sol.” Le plaisir n’est pas solitaire puisqu’Onan est au lit avec sa belle-soeur. Il s’agit du coït interrompu, comme moyen contraceptif. Question : comment arrive-t-on à tordre le sens du texte en affirmant que le plaisir d’Onan est celui de célibataires qui vivent malgré eux- dans la solitude ?

De fait, l’interprétation de ce passage élargit dans l’ « onanisme » toutes les pratiques de masturbation. Sans faire un dessin et nous appesantir, il est évident que cette pratique juste avant l’acte sexuel est aussi un moyen de contraception masculine. C’est en tous cas l’interprétation constante de l’Eglise et nous ne faisons que la rappeler.

Pour ce qui est de versets en référence, ce que les Bibles traduisent pudiquement par « Ne savez-vous pas que ceux qui commettent l’injustice ne recevront pas le royaume de Dieu en héritage ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, les idolâtres, les adultères, ni les dépravés et les sodomites, ni les voleurs et les profiteurs, ni les ivrognes, les diffamateurs et les escrocs, aucun de ceux-là ne recevra le royaume de Dieu en héritage. » (1 Co 6, 9-10. Traduction liturgique AELF ici) englobe bel et bien ces comportements. Les traductions changent et sont souvent très édulcorées mais le fond est bien là. St Paul, toujours lui, rappelle aussi la misère de celui qui vit « au pouvoir de la chair ». En voilà un exemple éloquent et être célibataire n’est certainement pas une excuse.

La garde du cœur que les consacrés connaissent bien est le meilleur moyen de s’en libérer : prière, pratique des sacrements, vigilance sur les lectures, conversations et images auxquelles on s’expose, vigilance sur des fréquentations toxiques.

A l’inverse, il est bénéfique de développer des relations sociales avec des personnes qui aident à grandir dans la foi, la pratique du sport, l’engagement professionnel et le bénévolat. Les plaisirs solitaires sont aussi amis du désoeuvrement, c’est pourquoi ils accompagnent souvent l’acédie spirituelle. Si c’est vraiment envahissant, le travail psychologique peut aider, car c’est un signe de mal-être aussi en psychanalyse. Même s’il ne faut pas non plus en faire tout un plat.

Enfin, l’ascèse, quoi qu’on en dise, est un outil puissant. Le jeûne, est particulièrement efficace. Mais le meilleur rempart contre cette impureté, c’est la prière à l’intercession de la Vierge Marie.

Commentaires

Répondre