Nullité d’un mariage avec un franc-maçon?

Pouvez-vous me dire si un mariage célébré à l’Eglise entre un franc-maçon du Grand Orient et une catholique est une cause de nullité ??

C’est une question difficile et, pour le coup, nous recommandons aux intéressés de consulter le canoniste de leur diocèse. Tout au plus allons-nous débrouiller les termes de la question :

  •  Le fiancé est-il catholique ou orthodoxe ? Sinon, son mariage n’est pas sacramentel et la question de la nullité ne se pose pas
  • Le fiancé était-il franc-maçon avant le mariage ou l’est-il devenu après ? Si c’est après, le mariage n’est certainement pas nul
  • La fiancée et le prêtre célébrant étaient-ils au courant ? Selon, ce n’est pas la même chose
  • Le mariage était-il sacramentel ou juste une bénédiction ? Si c’était une bénédiction, la question de la nullité ne se pose pas car l’Eglise reconnait les mariages naturels.

Ces points sont importants à éclaircir car un franc-maçon est normalement excommunié et il n’a alors pas accès aux sacrements, et donc au mariage sacramentel, ce qui induirait que ce dernier serait nul. Mais un franc-maçon est-il excommunié latae sententia, automatiquement, ou faut-il un jugement de l’Ordinaire où il réside, donc de l’évêque ? C’est souvent ce qui se passe. C’est là qu’un canoniste doit donner son expertise.

Car si l’excommunication doit être prononcée et ne l’a pas été avant le mariage, ce dernier pourrait peut-être alors être valide.