Nouveauté de rite

Le missel promulgué par Paul VI est-il la continuation (forme ordinaire) du rite romain ? Ou constitue-t-il un nouveau rite ?

Le missel promulgué par le Bx Paul VI est évidemment la continuation du rite romain et appelé « forme ordinaire » dans l’Eglise catholique latine.

Quant à savoir si c’est un nouveau rite, nouveau par rapport à quoi ? Tous les rites qui ont pu être valides dans l’Eglise catholique au cours de l’Histoire sont nouveaux par rapport aux rares traces attestées dans l’Ecriture : les plus anciens éléments de la liturgie eucharistique sont dans l’Epître de St Paul aux Corinthiens en 1 Co 11. Les récits de l’institution de l’Eucharistie dans les Evangiles synoptiques sont une autre trace scripturaire. C’est à peu près tout, avant de se référer aux écrits des Pères apostoliques à la fin du Ier siècle/début du IIe.

Bref, n’importe quel rite de l’Eglise latine est une nouveauté par rapport à la plus ancienne source, donc 1 Co 11, puisque ce texte est écrit en grec et que le passage au latin est déjà une adaptation. Sans parler du fait que la Ste Cène a certainement du se passer en araméen, donc 1 Co 11 est déjà une nouveauté de rite ! Du coup, les liturgies eucharistiques les plus proches de ce qui s’est passé pourraient-elles celles des églises syriaques ou assyro-chaldéennes, qu’elles soient rattachées ou non à Rome ? Mais leur liturgie part néanmoins de la Bible, donc du grec…

Nouveauté de rite
5 (100%) 1 vote