Noël et Coca-Cola

creche

Noël n’est-elle pas une fête inventée par Coca Cola?

Il a été souvent dit que Noël était en réalité une fête païenne, celle du Sol Invictus (Soleil victorieux) des Romains lorsque les jours rallongent après le solstice d’hiver, que ses symboles sont germaniques ou celtiques. Actuellement, on entend beaucoup que c’est une opération purement commerciale de Coca-Cola, qui est néfaste au développement durable etc. Ces propos sont tous en partie exacts mais, comme souvent, manipulés de façon malveillante ou ignorante, ils contribuent à alimenter un antichristianisme parfois virulent. Prenons quelques points :

  • Il est exact que la date correspond plus ou moins à celle du Sol Invictus. Des fêtes païennes ont parfois été christianisées, c’est d’ailleurs plus récemment le cas du 1er janvier, fête civile, devenue la Solennité de Marie Mère de Dieu, ou le 1er mai, fête des travailleurs et aussi fête de St Joseph Artisan.
  • Le nom « Noël » est une déformation celte de « Nativité ». C’est ce mot qu’on retrouve dans bien des langues latines : Natale, Natal, Navidad. Comme Christmas, ces appellations montrent bien le caractère chrétien de la fête et la figure de Jésus comme sa raison d’être
  • L’un des symboles de Noël est le sapin orné de fruits, puis de boules et de guirlandes. Certes, des arbres de fécondité ornés et la symbolique d’immortalité du sapin du fait de l’absence de perte des feuilles existaient peut-être dans des cultes païens. Il n’en reste pas moins que le sapin de Noël est un symbole de cette fête chrétienne depuis le XVe siècle en Alsace, puis dans le reste du monde germanique, puis partout ailleurs
  • L’étoile fait référence à l’étoile suivie par les Mages (Mt 2, 2), les anges à Lc 2, 9-14
  • La crèche existe au moins depuis le XIIIe siècle, popularisée par St François d’Assise
  • Le calendrier de l’Avent est une tradition germanique qui commence au début de l’Avent et se termine au 24 décembre, dernier jour de l’Avent. Le fait d’inclure une friandise à chaque case est un ajout récent à un objet d’abord méditatif
  • Les traditions culinaires de Noël sont variées. Les 13 desserts provençaux, par exemple, font référence à Jésus et aux 12 apôtres
  • Les couronnes de l’Avent font partie de la liturgie. On allume une bougie supplémentaire à chacun des 4 dimanches de l’Avent

Mais la question souligne justement que Noël est de plus en plus une fête chrétienne paganisée. L’usage d’offrir des cadeaux et des friandises aux enfants a bien sûr une origine chrétienne, en référence aux cadeaux des mages à l’Enfant Jésus. Comme le lecteur le sait peut-être, c’est à la St Nicolas, le 6 décembre, que ces cadeaux étaient offerts aux enfants dans les pays germaniques. En Espagne, c’est toujours à l’Epiphanie, toujours en rapport aux cadeaux des mages. Dans tous les cas, l’origine de l’offre de cadeaux est chrétienne.

Effectivement, c’est aux Etats-Unis au début du XXe siècle qu’est venu le détournement de l’évêque St Nicolas en Père Noël (toujours appelé Santa Klaus, voire Santa tout court an anglais-américain). Le personnage emprunte aussi à des traditions finlandaises et scandinaves (les rennes et le traineau). La couleur rouge viendrait effectivement d’une publicité de Coca Cola, sachant que le Père Noël était d’abord habillé de vert… Et St Nicolas en violet épiscopal !

Ce phénomène de réduction des fêtes chrétiennes à des usages folkloriques ou des traditions culinaires (crêpes à la Chandeleur, œufs de Pâques…), ou de détournement comme la fête des lumières lyonnaise le 8 décembre, ou encore Halloween, ne se limite pas à Noël. A charge pour les chrétiens de rechristianiser ces célébrations, en commençant par une pratique de la liturgie et son annonce sans équivoque ces jours-là.

Noël et Coca-Cola
Notez cet article