Naissance du Christ et virginité de Marie

 

 

Question: Est-il défini dogmatiquement que la virginité in partu de la Sainte Vierge implique un accouchement sans douleur?

Sauf erreur de ma part, il n’existe pas de texte magistériel définissant comme dogme l’accouchement sans douleur de la Sainte Vierge (alors que plusieurs conciles parlent de sa virginité, non seulement avant la naissance du Christ, mais aussi in partu et post partu).

Cependant, un certain nombre d’évangiles apocryphes (dont je rappelle que certains, malgré leur manque d’autorité canonique, sont des témoins de la foi chrétienne dans les tout premiers siècles de l’Eglise) évoquent cet accouchement sans douleur, à la suite

En tout cas, il est central pour la foi chrétienne de voir dans la naissance de Notre-Seigneur, et donc dans l’accouchement de la Vierge Marie, la réponse à la malédiction du péché originel. Or, cette malédiction comporte, pour Eve, cet aspect de l’enfantement dans la douleur (Gn III,16):

Je multiplierai les peines de tes grossesses, dans la peine tu enfanteras des fils.

Au demeurant, si nous croyons au miracle de la virgnité in partu, il est facile de croire aussi au miracle de l’accouchement sans douleur.

Enfin, nous savons, par la foi en l’Immaculée conception, que la Vierge Marie fut préservée du péché originel. Elle ne fut certes pas préservée, pour autant, de toutes les conséquences du péché originel, puisque, selon le mot de Siméon, un glaive lui transperça le coeur. Cependant, elle fut préservée de la conséquence la plus lourde de ce péché, à savoir la mort (son corps ne connut pas la corruption de la mort). Il semble, dès lors, logique qu’elle soit aussi préservée de cette autre conséquence importante du péché originel qu’est l’accouchement dans la douleur.

 

PS: en continuant à lire sur ce sujet au cours de la matinée, je trouve ceci dans le Denzinger (le recueil des symboles et définitions de la foi catholique): une lettre du Pape Alexandre III au sultan d’Iconium, datant de 1169 (n°748):

(Marie) en effet a conçu sans déshonneur, a donné naissance sans douleur, et s’en est allée d’ici sans corruption, selon la parole de l’ange, ou mieux : de Dieu par l’ange, pour qu’il soit manifeste qu’elle est pleine et non demi-pleine de grâce, et que Dieu, le Fils, accomplisse fidèlement le commandement ancien qu’il avait jadis enseigné, à savoir d’honorer le père et la mère, et pour que la chair virginale du Christ qui a été assumée de la chair de la mère vierge n’en diffère pas totalement.

Il s’agit d’une simple lettre pontificale. Son caractère dogmatique n’est donc pas avéré, même si le souverain pontife y exprime clairement que ce qu’il dit est la foi de l’Eglise. En toute hypothèse, cela confirme que l’opinion théologique la plus solide est que la Vierge a enfanté sans douleur.

 

 

Naissance du Christ et virginité de Marie
4.5 (90%) 2 votes