Musique non chrétienne

Un chrétien a-t-il le droit d’écouter de la “musique du monde”, de la musique non chrétienne? Du rap, du rnb, de la soul…

“Tout m’est permis, mais tout n’est pas profitable” écrit St Paul (1 Co 10, 23). Donc la question ne se pose pas du tout en termes d’ “avoir le droit” ou non de faire quelque chose. La question est le bien qu’on en retire, pour soi même, pour son prochain, et pour la Gloire de Dieu.

Mozart, musicien à la foi profonde, a composé des chefs d’œuvre de musique sacrée, mais aussi des pièces profanes. Quelques siècles plus tard, Bob Dylan, lauréat d’un prix Nobel, a composé des chansons totalement profanes, tout en ayant professé sa foi chrétienne (du moins à certains moments de sa vie). De même U2, Justin Bieber ou d’autres. Donc, évidemment, un chrétien a le droit d’écouter la musique qu’il veut, non chrétienne ou pas. Un chrétien n’est pas un islamiste qui refuse toute expression musicale.

Il doit donc bien sûr ne pas écouter n’importe quoi et être vigilant avec les textes ouvertement anti-chrétiens. Mais le discernement est le même que pour toutes les autres œuvres artistiques : livres, films, peinture etc. Si on ne lisait aucun philosophe anti-chrétien, on ne serait pas capable de lui répondre. La vigilance doit donc se porter :

– Sur le fait d’être informé du caractère anti-chrétien de l’œuvre et de ne pas prendre pour argent comptant ce qu’elle dit. Ce peut être l’occasion de se former en théologie pour savoir comment répondre à ses arguments (pour peu que le texte soit un minimum argumenté)

– Fuir, cependant, les textes hyper violents appelant à la violence explicite, insultants, attentatoires à la dignité humaine, satanistes.

Pour ce qui est du rap, du rnb, de la soul, il existe des artistes chrétiens dans chacune de ces catégories : rappeurs chrétiens etc. Ce n’est pas le genre musical qui est en cause, c’est son contenu. Il se trouve même des groupes de Metal chrétiens.

D’ailleurs, historiquement, le rap, le rnb et la soul prennent tous, peu ou prou, racine dans le blues et le Gospel (qui signifie « Evangile » en anglais), genres musicaux profondément marqués par la foi chrétienne.

Commentaires

  1. Castille

    ……La question est le bien qu’on en retire, pour soi même, pour son prochain, et pour la Gloire de Dieu……..vous

    Est-ce bien le bon ordre pour considérer les choses? Nous passons avons la gloire de Dieu? Sans lequel nous ne verrions pas l’autre en tant que prochain, au demeurant.

    Pourquoi ne pas dire simplement qu’il est dangereux d’écouter, lire, voir, visiter certaines forme d’expression artistiques. On ne blasphème pas de façon clignotantes. Il court votre blasphème tant que vous ne l’avez pas renié publiquement et que vous n’avez pas confessé votre crime pour vous réconcilier avec le Seigneur.

    Pouvons-nous rire, danser, aimer ceux qui pactisent avec le démon pour composer de superbes chansons, une fois que nous avons appris l’origine de leur inspiration, ne faut-il pas les déposer par amour pour le bon Dieu.

    Sommes-nous égaux en discernement, même avec des diplômes de théologie

    Metal chrétien? Le groupe Trust enregistrant des chansons de Noel? C’est en cela que ça consiste? Ou les gospels américains où les pasteurs évangélistes a quelle que dénomination qu’ils appartiennent, mettent leur audition en transe. Est-ce cela le Metal chrétien.

    Réponses catholiques négocierait-il un nouveau virage? Après tout nous sommes dans le monde, nous ne pouvons lui échapper.

    Réponses catholiques….pour combien de temps encore.

Répondre