Miracle eucharistique de Lourdes

Tout d’abord merci pour votre travail, la qualité et la profondeur des réponses aux questions que je trouve sur ce site nourrissent beaucoup ma foi. Je voudrais avoir votre avis sur le “miracle” eucharistique de Lourdes filmé en direct en 1999 (https://www.youtube.com/watch?v=iwVeoiDL7Y4) je ne sais pas quoi en penser, d’un côté cela a l’air vrai, mais d’un autre coté si on regarde bien on peut avoir l’impression que l’hostie vacille un peu comme si elle était reliée par un ou plusieurs fils. Dans son état de lévitation elle bouge d’une façon bizarre, qui pourrait être la cause d’un procédé quelconque pour la maintenir en l’air. Savez-vous quel est la position de L’Église là- dessus ? Quel est votre avis ?

Pour commencer, nous remercions l’auteur de cette question pour ses encouragements et l’attention portée à notre travail.

S’agissant du miracle eucharistique de Lourdes, nous ne pouvons bien sûr pas nous prononcer sur le fond et devons respecter une certaine prudence. Les faits se sont produits le dimanche 7/11/1999 lors d’une messe pendant la rencontre de la Conférence des Evêques de France. La messe était présidée par Mgr Billé, alors Président de la CEF, assisté de Mgr Lustiger et Eyt qu’on voit à côté de lui sur la vidéo.  Le phénomène consiste en la lévitation d’une des deux grandes hosties au moment de l’épiclèse (invocation de l’Esprit-Saint), au début de la prière consécratoire. Filmé en direct par Le Jour du Seigneur, l’événement est assez nettement visible.

Plusieurs sites débattent dessus, l’article Wikipedia considéré par ce site comme insuffisamment sourcé est le reflet de polémiques assez violentes : Elles agitent ceux qui exigent purement et simplement que le fait ne soit pas évoqué, avec un relent cathophobe manifeste, et ceux qui estiment qu’il s’agit bien d’un sujet d’article, quoi qu’on en pense.

Plusieurs des sites évoquant le phénomène de Lourdes proposent des explications naturelles : hostie devenue convexe sous l’effet d’un phénomène de fermentation, allié à la chaleur et/ou l’humidité. Il semblerait qu’elle touche l’hostie en dessous sur la patène, ce qui ne permettrait pas de parler de réelle lévitation. En tous cas, aucune n’emporte l’adhésion.

Si l’on peut raisonnablement penser qu’une de ces hypothèses est possible, il est en revanche beaucoup plus grave de prétendre à une supercherie. Non, les images n’ont pas été retouchées sur Photoshop par un site commercial italien, celles du Jour du Seigneur en font foi. L’émission a d’ailleurs précisé par écrit que ses cameramen ont bien filmé le phénomène et qu’il n’y a eu aucun montage. Quant à supposer des ficelles qui tireraient l’hostie, rien ne vient l’étayer. Il convient d’apporter les preuves de toute une chaîne de complices : les célébrants, l’équipe qui a préparé la liturgie (sacristain etc), l’assemblée suffisamment proche de l’autel, les cameramen, la post-production du Jour du Seigneur etc. En outre, la messe rassemblant essentiellement les membres de la CEF, ce n’était pas le meilleur endroit pour épater le gogo. La ficelle, justement, est un peu grosse…

Les miracles eucharistiques, cela existe. Les lévitations aussi (pensons à Ste Thérèse d’Avila). Mais les faux miracles, cela peut exister également. Une première bonne question serait de se demander pourquoi les évêques présents n’ont pas parlé de cet événement.

– S’il était une supercherie montée de toutes pièces pour faire croire à un miracle, ils en auraient fait la publicité

– Si la supercherie était du fait de certains et que d’autres n’aient pas voulu la cautionner et qu’il y ait donc eu silence collectif dessus, cela implique que les célébrants autour de l’autel étaient, au minimum, complices. Outre le fait que cette accusation est très grave, on peut gager que le Président de la CEF ou quelqu’un comme Mgr Lustiger auraient eu l’entregent nécessaire pour répandre la rumeur

– Si les évêques présents ont eu une explication naturelle qui tienne la route, pourquoi cela n’a-t-il pas été rendu public ? C’est bien ce qui se fait dans tous les cas de miracles ou apparitions, quand l’Eglise laisse les scientifiques étudier le phénomène avant de se prononcer

– Si la CEF n’a pas d’explication scientifique, la porte à une cause surnaturelle est alors ouverte

– Dans ce cas, les évêques ne veulent-ils pas trop de publicité et avoir un « Medjugorje bis » en France, avec le lot de polémiques, internes et externes à l’Eglise, qui irait avec ? Mais, en même temps, cela se passe à Lourdes, où des miracles et guérisons inexpliquées se produisent régulièrement !

Une raison plausible serait qu’ils attendent de voir pour mieux discerner et observer la réception de cet événement auprès des fidèles. Le facteur temps joue peut-être, comme pour le 3e secret de Fatima. Le St Siège a préféré attendre le bon moment et laisser courir les versions les plus loufoques (qui continuent d’ailleurs sur certaines publications louches) plutôt que de le révéler trop près de l’événement.

La question de la réception, du sensus fidei, en amène une autre : quel sens aurait ce miracle ? Les miracles eucharistiques ont généralement pour contexte une profanation eucharistique ou le manque de foi d’un ministre ordonné en la présence réelle. Ici, deux faits importants sont à noter :

– Le phénomène se produit à un moment-clef de l’Eucharistie, lors de l’invocation de l’Esprit Saint, réintroduite dans la liturgie après Vatican II

– Il n’a pas lieu n’importe quand, mais pendant la messe dominicale de l’assemblée des évêques de France.

Quels en sont les fruits ? A-t-il produit des fruits de consolation, de dynamisation de l’Eglise de France et d’unité de ses pasteurs ? En tous cas, nous remercions à nouveau l’auteur de la question. Si notre article a pu contribuer à renforcer la foi eucharistique d’un seul de nos lecteurs, nous en rendons grâce à l’Esprit-Saint.

Miracle eucharistique de Lourdes
3.5 (70%) 6 votes