Miracle eucharistique de Buenos Aires

Un miracle eucharistique aurait eu lieu en Argentine au temps du Cardinal Bergolio. Est-ce une rumeur ou un fait réel?

Rappelons très brièvement les faits : En 1996, dans une paroisse de Buenos Aires, le prêtre trouve après la messe une hostie consacrée par terre près de l’entrée. Comme elle est trop souillée pour que le prêtre la consomme, il l’a mise dans une coupelle d’eau. Quelques heures après, l’hostie avait non seulement augmenté de volume, mais, en plus, une partie s’était apparemment transformée en viande. Elle est depuis restée intacte, sans moyen de conservation particulier.

L’évêque auxiliaire de l’époque, Jorge-Maria Bergoglio, alerté, a fait tout de suis prendre des photos professionnelles du phénomène, ce qui indique qu’il a, au minimum, décidé de le traiter sérieusement. Il a ensuite diligenté une enquête très discrète, en faisant envoyer en 1999 des morceaux de chair de l’hostie dans un laboratoire aux Etats-Unis pour analyse. Les scientifiques qui ont réalisé les examens ignoraient tout de la provenance du morceau de chair.

Ils ont conclu que c’était un tissu humain vivant, et même très précisément, un tissu cardiaque. La personne sur qui il avait été prélevé était bien vivante lors du prélèvement mais la répartition des globules blancs dans le tissu indiquait un stress extrême, comme si elle avait subi des coups à la poitrine.

Devenu archevêque de Buenos Aires, Mgr Bergoglio a fait plus tard réaliser d’autres analyses que nous ne détaillerons pas. Notons cependant que ce morceau de tissu de cœur est de même ADN que celui de Lanciano (cf. notre article « Miracle de Lanciano et Présence réelle » : https://www.reponses-catholiques.fr/miracle-de-lanciano-et-presence-reelle/) et de groupe sanguin AB, soit le même que celui de Lanciano, du Suaire de Turin ou du linceul d’Oviedo, et le plus courant au Proche-Orient.

Comme pour le miracle eucharistique de Lourdes (cf. https://www.reponses-catholiques.fr/miracle-eucharistique-de-lourdes/), il semble que la hiérarchie de l’Eglise, Mgr Bergoglio et ses successeurs à Buenos Aires, ait choisi la discrétion. Peut-être que des enquêtes sont encore en cours. En tout état de cause, comme tous les miracles et phénomènes réputés extraordinaires, il faudrait d’abord une reconnaissance de l’Eglise qu’il s’agit là d’un fait non explicable naturellement et conforme à l’Enseignement de l’Eglise pour autoriser les dévotions publiques. Auquel cas, les fidèles pourraient y croire mais ne seraient pas obligés de le faire. Evidemment, toute personne, croyante ou non, qui aurait reçu des grâces particulières liées à cette hostie consacrée, rendra un grand service au Peuple de Dieu en en témoignant auprès de l’archevêché de Buenos Aires.

Miracle eucharistique de Buenos Aires
5 (100%) 1 vote