Miracle et magie

Les miracles ne sont-ils pas de la superstition et de la magie ? Pourquoi Dieu ne respecterait-il pas les lois de la nature et de la Raison qu’Il est censé avoir lui-même instaurées ?

C’est sans doute le philosophe juif Franz Rosenzweig qui apporte une des meilleures réponses à cette question dans L’étoile de la rédemption. La principale différence entre l’acte de magie et le miracle, c’est que le miracle est prophétisé et qu’il réalise une prophétie. L’acte de magie est une action de l’homme qui, par ses pouvoirs, tente, par ruse ou par force, de contrer les lois de la nature et, par conséquent, la Providence divine. Le miracle, au contraire, est l’accomplissement d’une prophétie qui annonce une action de la Providence.

Les miracles de Jésus sont annoncés par Isaïe, c’est d’ailleurs ce qu’Il fait répondre pour apaiser les doutes de St Jean-Baptiste en Lc 7, 19-23 : « les aveugles retrouvent le vue, les boiteux marchent etc. ». Les miracles des Apôtres ou des saints sont réalisés au Nom de Jésus et reprennent ses propres miracles. Les miracles des lieux d’apparition mariale sont annoncés par la Vierge aux Voyants : « venez au pied de cet autel, des grâces seront répandues sur tous » dit-elle à Ste Catherine Labouré à l’église de la Rue du Bac.

Quant aux lois de la nature et de la Raison, Dieu, le Logos (donc la Raison elle-même) en est le maître, Il n’est pas leur esclave. Les desseins infinis de sa Providence n’ont pas à rentrer dans le cadre de notre rationalité finie.

Miracle et magie
Notez cet article