Messe en privé

Un prêtre peut-il célébrer la Messe en privé (dans la forme ordinaire) ? Son supérieur (Évêque, Curé, Abbé, Prieur, etc.) a-t-il le droit de l’en empêcher ?

Un prêtre peut naturellement célébrer la messe en privé, c’est même assez courant. La validité et la licéité pour le faire, dépendent cependant d’un certain nombre de critères en fonction de différentes situations, régis par le droit canon. Pour faire très court et ne pas rentrer dans tous les cas prévus par les canonistes, ces critères tournent autour de deux principes :

– Les facultés pour célébrer la messe
– L’autorisation de l’Ordinaire du lieu, c’est-à-dire l’évêque, ou de son délégué.

Si ces deux conditions ne sont pas remplies, par exemple si le prêtre en question n’est pas dans son diocèse, l’Ordinaire du lieu peut donc l’en empêcher. Pour les religieux, cela dépend en outre de leur ordre ou congrégation : selon les ordres ou congrégations, les facultés sont plus ou moins étendues.

Toujours à propos d’un religieux, le fait de pouvoir célébrer la messe ou non n’est pas qu’une question de droit canon ou de discipline. Pour des raisons relevant de l’accompagnement spirituel, son supérieur peut intervenir dans son activité sacramentaire. Cela relève alors de l’obéissance religieuse.

 

Commentaires

  1. Excellente réponse, pour laquelle il convient de remercier l’équipe de Réponses catholiques (et plus généralement, pour tout leur travail).
    Il me semble toutefois que la réponse est beaucoup plus simple. Si l’on se réfère au code de droit canonique ou à la Présentation générale du Missel romain on voit que cette liberté ne semble pas souffrir d’exceptions:
    “Can. 902 – À moins que l’utilité des fidèles ne requière ou ne conseille autre chose, les prêtres peuvent concélébrer l’Eucharistie, étant respectée la liberté pour chacun de la célébrer individuellement, mais pas quand il y a une concélébration dans la même église ou le même oratoire.”
    (Code de Droit canonique)

    “Néanmoins, il est permis à chaque prêtre de célébrer l’Eucharistie individuellement, sauf pendant qu’une concélébration a lieu dans la même église ou le même oratoire. Toutefois, le Jeudi saint et à la Messe de la Vigile pascale, il n’est pas permis d’offrir individuellement le saint sacrifice.”
    (PGMR)

    On pourrait aussi citer Summorum Pontificum :
    “Aux Messes célébrées sans le peuple, tout prêtre catholique de rite latin, qu’il soit séculier ou religieux, peut utiliser le Missel romain publié en 1962 par le Bienheureux Pape Jean XXIII ou le Missel romain promulgué en 1970 par le Souverain Pontife Paul VI, et cela quel que soit le jour, sauf le Triduum sacré. Pour célébrer ainsi selon l’un ou l’autre Missel, le prêtre n’a besoin d’aucune autorisation, ni du Siège apostolique ni de son Ordinaire.”

    Par ailleurs, cela donne un droit aux prêtres traditionalistes de célébrer selon le missel de Paul VI.

Répondre