Marie d’Agreda

Question:  Sans les prendre pour des dogmes, peut-on utiliser les écrits de Marie d’Agreda pour une meilleure compréhension de la vie de la Sainte Famille ? Où en est son procès en béatification ?

Pour le moment, l’Eglise ne s’est pas prononcée officiellement sur la réalité des apparitions de Marie d’Agreda (religieuse espagnole du XVIIe siècle).

Ce qui est sûr, c’est que le Saint-Office n’avait rien trouvé de répréhensible dans les oeuvres de la religieuse. Bossuet, de son côté, a, on le sait, sévèrement critiqué ces oeuvres, mais il semble que la critique porte davantage sur la présentation que sur le contenu: le grand prédicateur n’appréciait guère que l’on présente comme révélation divine des éléments sur la vie de Notre-Seigneur qui ne se trouvaient pas dans la Sainte Ecriture.

La Sorbonne était d’accord avec l’aigle de Meaux, tandis que l’Université de Louvain considérait ces révélations comme sublimes.

Par ailleurs, Marie d’Agreda fut reconnue vénérable (premier “stade” dans un procès de béatification).

En un mot, les révélations de Marie d’Agreda doivent être prises comme des révélations privées, émanant d’une personne à la sainteté reconnue: elles peuvent nourrir notre prière et notre piété, mais elles doivent évidemment être subordonnées à ce que nous savons du Christ par la Révélation.

Quant au procès de béatification, qui n’avait guère progressé depuis la déclaration de vénérabilité (1679), il a été relancé au début du troisième millénaire, mais je n’ai rien lu, ni entendu sur son avancement.

Marie d’Agreda
5 (100%) 1 vote