L’Opus Dei est-elle une secte?

Ai je le choix de croire en ce que je veux

L’Opus Dei est-elle une secte?

Voilà une question qui heurtera peut-être nos lecteurs proches de l’Oeuvre. La réponse est évidemment « non » mais enfin, la question est posée par beaucoup. A en croire l’Avref, l’Opus Dei est sujette à des dérives sectaires. Mais au dire de cette association, une foultitude de communautés et mouvements catholiques, en particulier dans le Renouveau, sont sectaires. Cela indique donc une tendance possible à l’exagération.

Pour répondre de façon plus complète, examinons ce qui, d’un point de vue catholique (et non pas juridique et civil), pourrait laisser penser qu’un organisme est susceptible de dérives sectaires.

– Non pas que l’examen de l’aspect civil soit inutile. Un groupe humain ne respectant pas les droits de l’homme vis-à-vis de ses membres, pratiquant le travail forcé, des abus et mauvais traitements physiques, du harcèlement moral, violant la liberté de conscience n’a pas sa place dans l’Eglise

–  Sur le plan strictement ecclésial, l’existence de statuts, de Constitutions ou d’une règle de vie approuvée par l’Eglise est incontournable pour n’importe quelle association de fidèles, laïcs ou religieux. Au minimum, la règle doit être ad experimentum.

– La pratique de mortifications ajoutées à la règle de vie d’une communauté est à examiner soigneusement. Elles ne peuvent être que volontaires, sans mise en danger de l’intégrité physique et morale des personnes

– L’obéissance au supérieur ne peut dépasser celle due à l’évêque

–  Les questions d’argent sont déterminantes. Si l’engagement de la personne n’est pas définitif dans des vœux religieux publics, elle ne peut être spoliée de ses biens, surtout si elle sort de la communauté

– L’appartenance secrète à un groupe est interdite dans l’Eglise

– La préservation du for interne est une règle absolue. Le supérieur ne doit pas être en même temps l’accompagnateur spirituel, et s’il est prêtre, le confesseur.

– Le critère déterminant est la fidélité à l’Enseignement de l’Eglise.

Nous avons soulevé ces points parce qu’ils font partie des critiques récurrentes contre l’Opus Dei. Quoique le lecteur en pense s’agissant de l’Oeuvre, nous connaissons pour chacun de ces points des associations de fidèles ou communautés les respectant plus ou moins bien. Or, ces dernières sont tout à fait autorisées dans l’Eglise. Quand des abus graves sont constatés, une enquête canonique est déclenchée. Pour élargir notre réponse à la question, il nous semble donc que la vigilance sur ces points doit progresser pour n’importe quel mouvement d’Eglise.

L’Opus Dei est-elle une secte?
1.33 (26.67%) 3 votes