Le logo de la visite papale au Maroc et la Femme de l’Apocalypse

 

Juste pour vous dire que je suis outré par le comportement du Pape François, il ose mettre en avant un symbole interconfessionnel de capitulation à l’islam choisi par le Vatican : une croix insérée dans un croissant de lune. Je pense que François a passé la limite du compromis pour passer à la compromission assumée ! Intolérable ! Jusqu’où ira-t-il ? https://www.dreuz.info/2019/01/20/un-symbole-interconfessionnel-de-capitulation-a-lislam-choisi-par-le-vatican-une-croix-inseree-dans-un-croissant-de-lune/

Jusqu’où le Pape ira, nous n’en savons rien. En revanche, nous pouvons dire que l’article de Dreuz ne va pas bien loin sur le plan théologique et spirituel. Quoiqu’il ait un éclair de lucidité en évoquant dans sa deuxième interprétation la croix cernée par le croissant et qui s’en libère. Comme le Christ sort du tombeau.

Un voyage papal a une dimension pastorale, mais aussi diplomatique. Et vue la taille de la communauté  catholique au Maroc, il est évident que la dimension diplomatique sera très importante dans cette visite-là. Et dans ce cas, on fait de la diplomatie. Ce n’est déjà pas rien que le roi invite le Pape dans un pays qui a été ravagé par les attentats islamistes. Il est normal de trouver le ton juste  et d’insister sur le dialogue inter-religieux, autrement, pourquoi y aller ?

D’autant qu’on peut faire confiance au Pape François, vus les précédents : très conciliant – trop aux dires de ses détracteurs – avec les autorités, tant civiles que religieuses, turques lors de sa visite en Turquie en septembre 2014, il n’en a pas moins fait une déclaration énergique condamnant sans ambigüité le génocide arménien… Mais en avril 2015 et à Rome. Cela s’appelle avoir du discernement et du sens politique. S’agissant du soutien aux communautés chrétiennes au Maghreb, la béatification des martyrs d’Algérie est déjà une réponse à ce genre de critiques. Toutes les parties prenantes – et nous en connaissons plusieurs – s’accordent à dire que, vu son très large retentissement, y compris parmi les musulmans, cette béatification marque un tournant pour les églises du Maghreb et qu’il y aura un avant et un après.

Plus profondément, on peut se souvenir que la Vierge Marie, la Mère du Christ et la Mère de l’Eglise, est celle qui, par l’action salvifique de la mort sur la Croix et la Résurrection de son Fils, est la Femme d’Apocalypse 12 qui met la lune sous ses pieds (Ap 12, 1)…

Le logo de la visite papale au Maroc et la Femme de l’Apocalypse
3.4 (67.5%) 8 votes