Livre de Moïse

Je suis catholique, j’ai 38 ans. Etant enfant j’ai entendu parle dans une discussion de famille des livres 6 et 7 de Moïse. Ma question est la suivante : ai-je le droit de les lire ou non car ils contiendraient des rituels de magie?? Est-il vrai que des personnes non habilitées peuvent se retrouver en psychiatrie voir pire encore?

Ce Livre de Moïse est un livre mormon. Les livres 6 et 7 sont décrits comme des livres de magie, impliquant des anges et des esprits. Nous ne savons pas s’ils peuvent sérieusement mener à la folie (on ne prête qu’aux riches et cela sent surtout l’arnaque pour obliger le gogo à consulter des mormons pour se faire initier à leur usage sans risque).

La question n’est pas de savoir si on a le droit de lire ce livre ou non. La bonne question est de savoir pourquoi le lire, dans quel but et pour quel usage. Et la réponse est simple : un catholique n’a aucun profit à tirer à lire cette littérature sectaire. L’appel à des « anges » et autres esprits peut, effectivement, mener à ouvrir la porte à des esprits qui n’ont rien de bon. Un catholique a l’Ecriture et les sacrements, il n’a en rien besoin de ce genre d’ouvrages louches, émanant d’un mouvement clairement sectaire. S’il en veut plus, qu’il lise des auteurs spirituels chrétiens qui tiennent la route.

Rappelons au passage que la meilleure façon de ne pas donner prise au démon est donc de mener une vie chrétienne de prière et de service de son frère, et cela quotidiennement. Cela passe par :

– La prière quotidienne. Lorsque nous disons dans le Notre Père « Délivre nous du mal », c’est déjà une manière de lutter contre lui. Oraison, chapelet, liturgie des heures, à chacun de trouver le moyen qui lui convient le mieux, ou toutes ces prières à la fois. Les dévotions à Marie sont particulièrement puissantes, puisqu’elle est celle que le démon n’a pu éliminer.
– La lecture de la Parole de Dieu tous les jours, par exemple avec l’Evangile du jour, qu’on peut trouver avec un calendrier liturgique (2 € !) ou une application Internet
– La messe chaque dimanche, et pourquoi pas plus souvent. Le Kyrie nous libère de nos péchés véniels, et, encore une fois, on y prie le Notre Père
– La confession régulière. Au minimum avant chaque grande fête et temps liturgique (début d’Avent et début de Carême), encore mieux chaque mois. Les consacrés peuvent se confesser une fois par semaine mais tout chrétien peut le faire
– Un temps de retraite une fois par an, qui permet de remettre à plat ses difficultés et prendre les mesures pour y remédier
– Si possible un accompagnement spirituel pour, justement, discerner ce qui vient du démon dans nos vies ou pas et s’y adapter.

Livre de Moïse
5 (100%) 7 votes