Les trois maris d’Anne – suite précision d’un lecteur

A propos des 3 Marie et des 3 maris de sainte Anne, on trouve cela dans la Légende dorée. Votre correspondant n’a donc pas inventé ça tout seul : http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome03/132.htm.  Néanmoins cette légende paraît douteuse, et n’a aucun fondement scripturaire. Le protévangile ne parle en effet que de st Joachim ; j’ai lu par ailleurs qu’il s’agirait de la christianisation d’une légende celtique, celle de la déesse (D)ana, ancêtre d’une ribambelle de divinités. 

Ces précisions sont indiquées par un lecteur, que nous remercions. Elles se veulent des compléments d’information à notre article « Les trois maris de Ste Anne et les deux de la Vierge Marie » : https://www.reponses-catholiques.fr/les-trois-maris-de-ste-anne-et-les-deux-de-la-vierge-marie/.

Nous maintenons cependant que les sources sont souvent douteuses et absolument pas scripturaires, comme notre lecteur le souligne prudemment. Certaines sont signalées comme apocryphes par le site Internet lui-même (une œuvre attribuée à St Jérôme).

Nous pouvons affirmer qu’il n’y a pas cette prétendue généalogie de Marie dans l’édition scientifique de l’Histoire ecclésiastique d’Eusèbe de Césarée à notre disposition. Le texte lui-même du lien Internet indiqué manque singulièrement d’apparat critique précis, avec des références de citations exactes : par exemple, vu le nombre de tomes de l’Histoire ecclésiastique, de quel livre, quel tome, quel paragraphe sont extraits les passages mentionnés ?

Autant certaines traditions de l’Eglise traversent les siècles et les millénaires, comme l’histoire d’Anne et Joachim, ce qui leur donne un gage d’authenticité possible. Autant se trouvent dans ce lien un fratras de légendes que l’Eglise n’a pas retenues, fussent-elles citées par d’illustres théologiens (et encore, nous l’avons vu, l’attribution à tel ou tel Père de l’Eglise est parfois franchement erronée). Et si des légendes celtiques s’en mêlent, alors toutes les excentricités sont possibles.

 

Les trois maris d’Anne – suite précision d’un lecteur
Notez cet article