Les sources scripturaires de la miséricorde divine

Un lecteur m’a posé plusieurs questions sur la miséricorde divine. Je vais commencer par répondre à cette question: “Pourriez-vous nous donnez quelques références bibliques qui expriment la miséricorde inifinie du coeur de Jésus ?”

Les sources sont surabondantes.

A maintes reprises, Dieu est présenté comme un Père, et comme un Dieu

miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité. (Ps 86,15)

Il est même parfois montré comme une mère, plein de tendresse pour ses enfants:

Une femme oubliera-t-elle son nourrisson, n’aura-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand même les mères oublieraient, moi, je ne t’oublierai point! (Is 49,15)

Mais la source scripturaire à la fois la plus cachée et la plus visible sur la miséricorde divine est ce verset de l’évangile de saint Jean, juste après la mort du Seigneur:

Mais un des soldats lui transperça le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau. (Jn 19,34)

Notre-Seigneur étant vraiment Dieu et vraiment homme, son coeur ouvert et transpercé d’amour pour les hommes est le coeur même de Dieu.

Il faudrait ajouter maints actes, paroles et paraboles du Seigneur: par exemple, la parabole du Bon Samaritain (Lc 10,30-37), celle du débiteur impitoyable (Mt 18,21-35), celle encore de la brebis perdue (Lc 15,4-7). Par exemple, encore la rencontre avec Zachée (Lc 19,1-10) ou l’onction de la femme pécheresse (Lc 7,41-48)…

En réalité, tout l’Evangile est une longue manifestation de la miséricorde divine, qui nous est rendue visible par l’Incarnation et le Sacrifice du Fils.

Au seuil de sa mission dans le monde, le Christ déclare pour expliquer le sens de Sa venue:

Allez donc apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde et non le sacrifice. Car je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. (Mt 9,13)

Et, puisque Dieu nous veut semblables à Lui, son grand commandement est celui de l’amour. On se souvient de ce qu’il répond au docteur de la loi l’interrogeant sur le plus grand commandement:

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. C’est là le plus grand et le premier commandement. Un second lui est égal : Tu aimeras ton proche comme toi-même. En ces deux commandements tient toute la Loi, et les Prophètes. (Mt 22,37-40)

Les sources scripturaires de la miséricorde divine
Notez cet article