Les rois mages sont-ils guidés par un démon?

Des groupes minoritaires comme les Témoins de Jéhovah affirment que les “trois” mages qui sont venu honorer Jésus étaient en fait des astrologues (sous entendu des païens pécheur infidèles à Dieu!) qui ont été guidé, non pas par un ange, mais par un démon car d’après eux un ange les aurait mené directement à Christ, et non directement à Hérode avec les conséquences que l’on sait. Le récit tel quel laisse plutôt pensé à des fidèles qui sont guidé par un ange, mais la question est pourquoi alors mener les mages vers Hérode?!! L’étoile était-elle un ange ou un démon? Y a t il eu débat là-dessus chez les théologiens ou la réponse a-t-elle toujours été catégoriquement en faveur d’un ange? Merci pour votre travail, que Dieu vous bénisse!

Là où les Témoins de Jéhovah n’ont pas tort, c’est que les mages sont bien des astrologues païens. Ils sont certainement pécheurs comme tout le monde mais rien n’indique dans la Bible qu’ils le soient plus que d’autres.

Quant à être infidèles à Dieu, cela dépend de ce qu’on entend par là. Certes, ils ne sont pas Juifs et ne connaissent donc pas, ou pas complètement, le Dieu de la Bible et sa Loi. Mais ils ont pu être en contact avec des Juifs émigrés en Orient, il y en avait beaucoup (cf. le Livre de Tobie, où ce dernier se rend de l’Irak actuel, à Ecbatane, dans l’Iran actuel) et lire des traductions de la Torah. Surtout, le terme « mage » et leur provenance d’Orient laisse entendre qu’ils sont perses. Magos en grec désigne les prêtres des cultes de l’ancienne Perse, le zoroastrisme en particulier. Dans ce cas, ils sont plus ou moins monothéistes, car le zoroastrisme admet un dieu supérieur, voire unique. Les mages ont alors déjà une idée de Dieu, même si elle n’est que partielle et on ne peut pas dire qu’ils sont « infidèles » à ce qu’ils ne peuvent pas connaitre, ou pas complètement.

Au contraire, ils se mettent docilement en cheminement spirituel à la vue de l’étoile. Notons que le texte de l’évangile ne parle ni d’ange ni de démon. Il dit juste « une étoile » (Mt 2, 2). Il en ressort que les Témoins de Jéhovah ont tort de parler de « démon » et nous n’avons jamais vu aucun théologien catholique interpréter le passage en ce sens.

Quant à passer voir Hérode, le Messie est censé être le roi des Juifs, c’est bien le but de la recherche que les mages formulent (verset 2). Il est normal qu’ils commencent par aller voir le roi des Juifs, donc Hérode. Leur visite à Jérusalem permet aux scribes que consulte Hérode de rappeler l’Ecriture et de voir que la prophétie des versets 5-6 se réalise. Hérode aurait pu accueillir la Bonne Nouvelle et se convertir, les scribes aussi. S’ils ne le font pas, c’est leur liberté qui est engagée. Et si un démon a guidé quelqu’un, il a guidé Hérode, certainement pas les mages.

Car, que font ces derniers ? Ils continuent leur quête et adorent le Seigneur. Puis, une fois qu’ils ont compris ce que trame Hérode, ils font ce qu’ils peuvent pour ne pas mettre l’Enfant en danger. Toute leur attitude est juste de bout en bout.

L’affaire aurait pu en rester là car rien n’obligeait Hérode à faire quoi que ce soit une fois les mages loin. Mais il s’est laissé emporter par le mal sanguinaire dont il était coutumier, puisqu’il a tué aussi sa femme et son fils. Sans doute que cela, ces mages venant de l’étranger ne le savaient pas.

Commentaires

  1. Lefevre

    Elle avait disparu (l’étoile) à l’approche de Jérusalem afin que n’ayant plus de guide, les Mages fussent obligés d’interroger les juifs et de publier ainsi solennellement la venue du Messie. St Jean chrysostome

  2. Henri

    Les témoins de Jéovah jugent mauvais les mages car ils croient que ceux-ci se livraient à la magie, ce qui est faux malgré que ce mot en vienne, et aussi, du moins je le suppose, parce qu’ils pensent que les prêtres du temple de Jérusalem devaient regarder comme démoniaque tout trait de toute autre religion, ce qu’on comprend aisément être impossible et qui, dans le cas du zoroastrisme, est même fort éloigné de la réalité.

    Influence du zoroastrisme :
    https://doi.org/10.3406/rhpr.1988.4991
    Connaître les noms des grandes périodes de l’histoire iranienne est utile pour lire le document ci-dessus ; on peut parcourir ces liens :
    https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Iran_histoire/187033
    https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Iran_art_et_archéologie_de_lIran_ancien/187034

Répondre