Les indulgences

La Communion des saints

La Communion des saints

Question: Je souhaiterais avoir un éclairage sur les diverses formes et conditions d’obtention d’une indulgence.

 

Contrairement à ce que croient beaucoup de nos contemporains – y compris catholiques –, les indulgences n’ont pas “disparu” dans la tourmente de la Réforme. Ce qui a disparu (et heureusement!), c’est la simonie – c’est-à-dire le trafic d’indulgences contre de l’argent.

Voici comment le Code de droit canonique (can. 922) définit les indulgences:

L’indulgence est la remise devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, que le fidèle bien disposé, et à certaines conditions définies, obtient par le secours de l’Église qui, en tant que ministre de la rédemption, distribue et applique avec autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints.

Naturellement, la rémission sacramentelle des péchés suffit à nous rétablir dans l’état de grâce, mais le péché entraîne une peine temporelle (qui, à la mort, correspond au Purgatoire, mais que, dans cette vie, nous pouvons effectuer soit par nos privations et nos prières, soit en demandant à l’Eglise des indulgences).

On ne compte plus, aujourd’hui, les “jours d’indulgence” comme on le faisait jadis (la peine temporelle au Purgatoire n’ayant pas la même logique temporelle que sur notre terre), mais on distingue toujours indulgence plénière (qui remet l’intégralité de la peine temporelle due pour le péché) et indulgence partielle (qui la remet partiellement).

Quant à l’obtention des indulgences, l’Eglise puise à son gré dans le trésor de grâces de la Communion des saints et elle peut en accorder par exemple à l’occasion d’une année jubilaire, à l’occasion d’un pèlerinage, etc. En règle générale, c’est le Souverain Pontife (ou l’un de ses délégués) qui décide d’attribuer des indulgences dans telle condition et pour telle occasion.

Pour en bénéficier, il faut être en état de grâce (c’est-à-dire s’être confessé), être baptisé et ne pas être excommunié.

Signalons encore que l’on peut également acquérir des indulgences pour un défunt.

Les indulgences
4.55 (90.91%) 22 votes