Les fantasmes sont-ils bons pour la vie spirituelle?

Les fantasmes sont-ils bons pour la vie intérieure ou spirituelle?

Clairement, non. Les fantasmes sont un produit du psychisme de la personne. Ils peuvent être involontaires, générés par le subconscient, par exemple dans les rêves. Il n’y a pas grand-chose à faire avec en dehors du travail psychanalytique car la vie spirituelle porte sur le réel. Mais certains fantasmes sont bien conscients, et même entretenus par des lectures, des vidéos, des conversations, des rencontres etc.

C’est là qu’ils posent problème : d’une part, ils peuvent clairement être peccamineux (c’est bien souvent le cas des fantasmes sexuels, qui ont rarement pour objet le conjoint légitime). D’autre part, ils n’ancrent pas dans le réel, ils sont des écrans de fumée conduisant à des tentations diverses, à commencer celle de ne pas habiter sa propre vie et de négliger son devoir d’état.

Or, la vie spirituelle est bien une vie réelle. Dieu est réel. Donc, même les visions et les expériences mystiques les plus extraordinaires sont, au final, elles aussi ancrées dans la réalité. Ne pas croire cela, au bout du bout, c’est ne pas croire que Dieu existe.

Par exemple, quand Ste Bernadette a ses visions de la Vierge, elle voit la vierge. Fantasmer de voir la vierge, ce n’est pas la voir et c’est s’illusionner, puis peut-être tromper les autres.

Le Seigneur est une personne. S’Il suscite des songes ou des visions, Il fera bien savoir qu’ils viennent de lui. C’est tout le travail du discernement de l’Eglise que de le déterminer, avec un accompagnateur et les experts mandatés par l’évêque. Si cela ne vient pas de lui, cela provient soit du subconscient, soit d’une autre source. Et entretenir ces fantasmes-là, c’est donner prise à l’Adversaire qui sait bien obscurcir le croyant par ces écrans de fumée.