Les époux catholiques peuvent-ils se séparer ? (2ème partie)

Le correspondant insiste, et la lecture de son site internet m’indique que l’enjeu porte sur l’interprétation du passage évangélique : « Ce que Dieu a uni, l’homme ne doit pas le séparer ! » (Matthieu 19, 6). L’Église catholique tricherait donc dans sa pratique.

Je crois qu’il ne faut pas tout confondre. Nous reviendrons peut-être sur la lecture de l’Écriture Sainte que tout catholique doit faire « en Église ». Quel est l’enjeu du passage évangélique cité ? Précisons le sens des mots sous peine de tomber dans la confusion.

Jésus est interrogé sur la question de la répudiation (« apoluô », « délier » en grec). La loi mosaïque, et c’est bien là le débat, permettait une répudiation (Deutéronome 24, 1) dans certaines conditions. Cette « séparation » (Matthieu 19, 6 – traduction de la Bible de Jérusalem) est l’équivalent de notre divorce avec remariage. Pour Jésus, c’est un adultère. La Loi de Dieu (Genèse 10) l’emporte sur l’accommodement juridique des hommes. Voilà pourquoi l’Église catholique n’accepte pas le remariage, fidèle à la parole du Christ et à la pratique traditionnelle. On l’a dit, elle permet une « séparation » des époux en cas de risque pour les personnes.

On ne peut donc pas honnêtement confondre « divorce avec remariage » et « séparation ». Si l’Église autorise la seconde, dans les conditions bien précises que j’ai évoquées il y a quelques temps, elle ne permet pas le premier. En effet, quoi que séparés, les époux restent unis par le lien du mariage. Ils doivent continuer à en vivre les exigences (fidélité, soutien, …), et accomplir les droits et devoirs qui y sont liés, autant qu’il est possible de le faire dans des circonstances exceptionnelles. Ils sont « séparés », mais restent « mariés ».

Si on poussait à fond la logique de l’interlocuteur, la « séparation » des époux, les empêchant de vivre sous le même toit, pour des motifs légitimes de travail, de maladie, de guerre, etc. serait peccamineuse. C’est absurde.

Il n’y a donc pas opposition entre l’enseignement de Jésus et la pratique de l’Église catholique. Sauf à ce que l’on démontre le contraire.

Abbé Hervé Courcelle Labrousse

> Les époux catholiques peuvent-ils se séparer ? (1ère partie).

Les époux catholiques peuvent-ils se séparer ? (2ème partie)
Notez cet article