Les douze Apôtres

Apotres

Question: Pourquoi la liste des douze Apôtres diffère-t-elle selon les évangélistes?

La liste des 12 apôtres est la même dans les trois évangiles synoptiques, à la différence près de questions de traduction et de particularismes culturels du contexte :

  • Plusieurs apôtres ont des surnoms, avant leur rencontre avec Jésus ou donné par lui : Simon appelé kephas – roc, pierre -, Jacques et Jean appelés boarnerguès – le texte précise que cela signifie « fils du tonnerre » – Thomas appelé dydime – « jumeau » -, Simon le zélote – donc membre du parti de la lutte armée -, et Judas Iscariote, lui aussi partisan de la lutte armée car « iscariote » a la même racine que « sicaire », porteur d’une petite épée avec laquelle des attentats étaient commis.
  • « Zélote » est parfois traduit par « zélé ».
  • Certains sont appelés « fils de » avec le nom de leur père, comme il est courant dans bien des cultures du Proche-Orient, encore de nos jours : Nathanaël a été assimilé à Barthelemy, bar signifiant « fils de » en araméen.
  • Enfin, il était très courant, dans le brassage de la culture araméenne et hellénistique, voire romaine, que les gens aient un nom traditionnel et un nom grec ou romain, comme cela se fait aussi de nos jours dans certains lieux d’Afrique, à Hong Kong, etc, où les personnes ont un prénom dans leur langue et un prénom « occidental » : Jude, nom juif, est aussi Thaddée, nom grec. Idem pour Levi, nom très courant, appelé Mathieu. Cela permet de différencier les personnes entre elles : il y a en effet deux Simon, deux Jacques, deux Jude/Judas parmi les apôtres. On doit donc les distinguer par le nom de leur père (« Jacques fils de Zébédée » ou « Jacques fils d’Alphée ») ou par un surnom Simon-Kephas, Simon le zélote, etc. Notons, à ce propos, que les Actes des apôtres et les Epîtres de saint Paul fourmillent de gens ayant un double nom greco-romain et juif. A commencer par Saül/Paul.
Les douze Apôtres
Notez cet article