Les coptes et l’Eglise de Rome

Question:  Les coptes non rattachés à Rome sont des héritiers des monophysites. On ne les considère plus comme hérétiques. Sont-ils schismatiques (comme les orthodoxes)?

Les monophysites sont, au sens strict, les chrétiens qui ont refusé la foi du concile de Chalcédoine (451). En réaction au nestorianisme (qui pensait que le Christ était deux personnes, l’une divine, l’autre humaine), ils affirment que la Personne du Christ n’a qu’une seule nature, divine.

La foi orthodoxe (partagée par les orthodoxes séparés de Rome et par l’Eglise de Rome) tient, quant à elle, que le Christ est une unique Personne, mais dotée de deux natures, humaine et divine, qui subsistent sans confusion.

L’Eglise copte, l’Eglise arménienne, l’Eglise éthiopienne et l’Eglise malankare sont les principales Eglises héritière du monophysisme.

Cependant, au XXe siècle, les théologiens se sont progressivement aperçus que ces Eglises professaient, dans les faits, une christologie très proche de la foi orthodoxe. Ce qui fit dire à Pie XII, dans son encyclique Sempiternus Rex (commémorant Chalcédoine en 1951), que les différences étaient principalement verbales et que la liturgie et les livres théologiques des Eglise “monophysites” prouvaient que ces dernières partageaien notre foi dans l’unique Personne du Christ et ses deux natures.

Par conséquent, on peut dire effectivement que les coptes sont, pour l’essentiel (à l’exception du petit nombre rattaché à Rome), orthodoxes, et donc non hérétiques, mais qu’ils demeurent séparés de Rome par le schisme.

Les coptes et l’Eglise de Rome
5 (100%) 2 votes