L’Eglise a-t-elle été antisémite?

La synagogue aux yeux bandés, de la cathédrale de Strasbourg

Depuis quelques décennies, on lit un peu partout que l’Eglise catholique, notamment après la conversion de Constantin et la naissance de l’empire chrétien (313), et plus encore au Moyen Age, aurait diffusé un “enseignement du mépris”, qui aurait contribué au développement de l’antisémitisme, et, ultimement, conduit au génocide hitlérien.

C’est évidemment faux.

Il y a certes eu des catholiques antisémites, mais jamais d’enseignement magistériel de l’antisémitisme. Considérant que tous les hommes sont créatures de Dieu et appelés au salut, l’Eglise ne peut pas être raciste. Elle peut moins encore être antisémite, puisque son Dieu s’est incarné dans la personne d’un homme juif, qu’Il est né d’une mère juive, et que les premiers témoins de la prédications évangélique étaient tous juifs.

Je crois que cette accusation repose sur une mauvaise compréhension de la controverse religieuse entre juifs et chrétiens. J’insiste lourdement: controverse religieuse et non polémique raciste. Alors que, pour Hitler, un juif converti restait un juif (Edith Stein devenue carmélite a été déportée et massacrée parce qu’elle était juive, devenant à la fois une martyre chrétienne et une victime de la Shoah), pour nous, un païen converti devient spirituellement un sémite. Nous catholiques français, descendants lointainement de païens celtes ou francs, nous revendiquons comme membres de “Verus Israël” qu’est l’Eglise.

Il ets vrai, au plan religieux, qu’il existe un antijudaïsme catholique. Et pour cause! Soit les juifs talmudiques ont raison, ce qui signifie que le Messie n’est pas venu et donc que Jésus-Christ est un imposteur – qui, au titre de la loi juive, méritait donc la mort pour blasphème. Soit les chrétiens ont raison et Jésus est le Messie qu’attendait Israël. Les deux thèses sont profondément inconciliables (c’est d’ailleurs pour cela que les évangiles, bien qu’écrits par des Juifs, fourmillent de polémiques “anti-judaïques”).

Donc, non l’Eglise n’a jamais été antisémite, mais, oui, elle a été, et elle reste nécessairement, “anti-judaïque”. C’est-à-dire qu’elle conteste, par son existence même, l’interprétation talmudique de ce que nous appelons l’Ancien Testament. De même que la synagogue conteste, par son existence même, l’interprétation chrétienne.

A vrai dire, à lire certaines accusations de l’Eglise pour son prétendu antisémitisme, on se demande si on n’exige pas, au contraire, de l’Eglise qu’elle renonce à évangéliser le peuple juif. C’est-à-dire qu’elle opte pour le plus abominable des racismes, celui qui ferait des Juifs un peuple inapte à recevoir le salut.

L’Eglise a-t-elle été antisémite?
4.8 (96.06%) 71 votes