L’Eglisa a-t-elle enseigné que la Terre est plate?

Est-il vrai que l’Église a enseigné la théorie de la Terre plate ? Si oui, sa compréhension erronée, désormais corrigée, peut-elle mettre en cause la crédibilité de l’Église ? Les écritures étant assez explicites: Ésaïe 40, 22 “C’est lui qui est assis au-dessus du globe de la terre, et à qui ses habitants sont comme des sauterelles; c’est lui qui étend les cieux comme un voile, il les a même étendus comme une tente pour y habiter.” D’autres textes comme la Kabbale ou le Zohar -bien que non reconnus par la communauté chrétienne mais très anciens- semblent être eux aussi concordant sur la sphère qu’est la Terre. Également, pourquoi l’Inquisition a-t-elle condamné aux flammes ou à l’exil certains chercheurs sur ces questions d’ordre scientifique au point que Saint Jean-Paul II prononça des excuses formelles lors du Jubilé de l’an 2000 ?

La référence à « Esaïe » indique qu’elle ne provient pas d’une Bible catholique. Nous avons donc commencé par vérifier la citation exacte d’Isaïe 40, 22 : « κατέχων τὸν γῦρον τῆς γῆς καὶ οἱ ἐνοικοῦντες ἐν αὐτῇ ὡς ἀκρίδες ὁ στήσας ὡς καμάραν τὸν οὐρανὸν καὶ διατείνας ὡς σκηνὴν κατοικεῖν ». Pour les hellénisants, guros, décliné ici, en ton guron, se traduit par « cercle », « anneau ». La Bible de Jérusalem traduit par « cercle », la Traduction œcuménique de la Bible par « dôme ». Il n’est nulle part question de « globe ».

Ce qui n’empêche pas que L’Eglise n’a jamais enseigné que la Terre était plate. L’Eglise n’a pas un enseignement « scientifique » à donner. Ceci dit, des hommes d’Eglise ont pu participer à des débats scientifiques et être des scientifiques eux-mêmes, de Copernic au Chanoine Lemaitre. Ils ont donc pu professer dans ce domaine-là des erreurs et jouer de leur influence ecclésiale pour faire pression et imposer leurs vues. L’Eglise se base à chaque fois sur les connaissances de son temps. Du temps de la rédaction d’Is 40, les connaissances étaient que la Terre était soit plate selon les uns, soit un disque reposant sur les eaux. Plusieurs penseurs grecs de l’Antiquité ont propagé cette théorie. Certains en sont arrivés à la conclusion qu’elle était sphérique, d’autres conique etc.

Deuxième erreur de la question : le Zohar est un livre et la Kabbale tout un courant de mystique juive, bien plus tardifs que la Bible et ils n’en font absolument pas partie. Pas même des Ecritures juives. Le Zohar, selon le consensus des chercheurs, daterait du XIIIe siècle et le livre le plus ancien de la kabbale du Xe.

Troisième erreur : l’inquisition n’a jamais condamné qui que ce soit pour des questions scientifiques. Elle en condamné des chercheurs pour hérésie. Ce n’est pas la dimension scientifique de leur activité qui posait problème, ce sont les conséquences malveillantes envers l’Eglise qu’ils en tiraient et/ou d’autres aspects de leur vie. Rappelons au passage qu’elle n’a condamné personne “aux flammes”. Elle prononçait un jugement d’hérésie ou non et c’est ensuite le pouvoir civil qui déterminait la peine. C’est ainsi qu’a été brulée Ste Jeanne d’Arc. Ses juges canoniques ne voulaient pas sa mort mais sa rétractation. Les Anglais voulaient sa mort et ce sont eux qui l’ont exécutée.

Si nous prenons le cas le plus connu, l’affaire Galilée, rappelons que 1) ses recherches étaient soutenues par le Pape et les jésuites qu’il a trahis ; 2) qu’il a tenté de tirer la couverture à lui sur ses découvertes en évinçant les jésuites qui l’avaient aidés ; 3) qu’il a été condamné, non pas pour avoir dit que la Terre tournait autour du Soleil, mais pour l’avoir fait sans preuve. Il heurtait ainsi frontalement la physique d’Aristote, qui était dominante à l’époque. Copernic (qui était chanoine) avait présenté ses théories mais en admettant qu’elles devaient être confirmées par l’expérience et non comme une vérité scientifique comme Galilée. Il n’a jamais eu de problèmes ; 4) qu’effectivement, Galilée n’avait pas de preuves et qu’il avait avancé d’autres théories qui se sont avérées fausses. Celle sur les marées, par exemple ; 5) que le « Et pourtant, elle tourne » est apocryphe. Il n’a pas prononcé cette phrase à la fin de son procès