Le Verbe et Jésus

Une représentation de la sainte Trinité

Question: La place de Jésus au Ciel est-elle la même aujourd’hui qu’avant sa venue ? En tant que Verbe, était-Il “assis à la droite du Père” ? A-t-il repris ce rôle de Verbe en plus de celui de Sauveur?

Le problème de ces questions tient à l’utilisation du temps. Le Verbe incréé est éternel. Sa présence aux côtés du Père est donc, elle aussi, éternelle. Mais, naturellement, nous ne savons pas penser, ni dire, le mystère de l’Incarnation sans utiliser un verbe “daté”, sans utiliser l’histoire.

Les mystères conjugués de l’Incarnation et de la Trinité impliquent que l’Incarnation n’ait, si j’ose m’exprimer ainsi, rien changé des relations entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit: le Fils n’a donc jamais cessé d’être Fils; Il n’a donc pas eu à reprendre ce rôle de Verbe qu’Il n’a jamais abandonné; Il n’a jamais cessé de siéger à la droite du Père.

Ce qui a changé avec l’Incarnation et l’Ascension du Christ, c’est que l’humanité du Christ est désormais présente au coeur de la vie trinitaire. C’est ainsi que Notre-Seigneur est devenu le grand-prêtre par excellence: vrai Dieu et vrai homme, Il est bien le Médiateur parfait entre Dieu et les hommes.

En revanche, j’attire votre attention sur le fait que votre première question risque d’induire en erreur. Quand vous dites: “La place de Jésus au Ciel est-elle la même aujourd’hui qu’avant sa venue?”, il semble que cela implique une préexistence de Jésus. Or, en tant qu’homme, Jésus a bel et bien un commencement, le jour de l’Annonciation. Il n’avait donc pas de place au Ciel avant cette date. C’est le Verbe, qui s’est uni à la nature humaine de Jésus, qui avait, Lui, une place au Ciel.

 

NB: au moment de mettre en ligne cet article, je songe à ce verset de l’évangile de saint Jean, à la fin du discours sur le Pain de Vie:

“Cela vous scandalise? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant?” (Jn VI,61-62)

Je crois qu’il est impossible de dire plus clairement que la deuxième Personne de la Trinité “retrouve” Sa place – pardon, encore une fois, pour cette expression très inadéquate! – après l’Incarnation.

Le Verbe et Jésus
5 (100%) 1 vote