Le tatouage est-il permis par l’Eglise?

tatouage flamme

L’Ancien Testament interdit tout tatouage et scarification volontaires (Lv 19, 28) pour deux raisons : d’une part, ils avaient dans l’ancien Canaan une signification rituelle païenne. D’autre part, l’être humain est à l’image de Dieu et la dignité inconditionnelle de la personne humaine implique de respecter son corps et, en particulier, de refuser tout ce qui l’atteint de façon irréversible (sauf raison de santé). C’est le cas des tatouages et de certains piercings (mais pas des oreilles percées) : ce sont en quelques sortes des mutilations.

En outre, si la plupart des gens se faisant tatouer seraient très étonnés d’y voir une connotation explicitement rituelle, le paganisme n’est souvent pas loin : porte-bonheur, slogans idéologiques, appartenance à un groupe placé au dessus de la fraternité entre baptisés, etc. Enfin, le caractère irréversible enferme d’une certaine façon la liberté de la personne. Cette pratique n’est donc de toute façon pas à recommander.

Le tatouage est-il permis par l’Eglise?
5 (100%) 3 votes