Le “parler en langues” est-il biblique?

Dans votre article, vous avez écrit : “Parler en langue est un charisme bien connu des assemblées charismatiques, que certains ont et d’autres non, indépendamment de leur état de vie”. Pouvez-vous citer les références bibliques où il serait question de” parler en langue” selon la version de ceux qui se nomment charismatiques ? Ne s’agit-il pas de glossolalie comme dans le chamanisme ?

Le terme scientifique pour le « parler en langues » est bien la glossolalie mais la glossolalie chrétienne n’a pas grand-chose à voir avec le chamanisme.

La principale référence biblique est le charisme que reçoivent les Apôtres lors de la Pentecôte en Ac 2, 6-11 : « Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens? Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ? Parthes, Mèdes, Elamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l’Egypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu ? »

Une autre occurrence majeure est en 1 Co 14. St Paul tente de réguler l’usage de la glossolalie dans les assemblées, en évitant qu’elle ne soit censurée et que ce charisme de l’Esprit-Saint ne puissent se déployer. Mais aussi en mettant en garde pour ne pas qu’elle soit utilisée anarchiquement et crée du désordre dans la communauté. Ce chapitre est un modèle d’équilibre que sa conclusion aux versets 39 et 40 résume bien : « Ainsi donc, mes frères, aspirez au don de prophétie, et n’empêchez pas de parler en langues. Mais que tout se passe dignement et dans l’ordre »

Le “parler en langues” est-il biblique?
4.5 (90%) 4 votes