Le Nom de Dieu imprononçable

Jésus, qui n’avait pas peur de faire face aux scribes et pharisiens avec leurs traditions d’hommes. (Marc 7:6-8) « 6 Il leur dit : “ C’est avec raison qu’Isaïe a prophétisé à votre sujet, hypocrites, comme c’est écrit : ‘ Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est très éloigné de moi. 7 C’est en vain qu’ils continuent à me rendre un culte, parce qu’ils enseignent pour doctrines des commandements d’hommes. ’ 8 Laissant le commandement de Dieu, vous tenez ferme la tradition des hommes. ” ». Jésus se serait-il laissé embarqué par cette tradition de ne pas prononcé le nom de son Père ? “Que TON nom soit sanctifié !” …. Que nous dit le Créateur à ce sujet en (Psaume 83:18) ? Dans la Parole de Dieu, il signe son nom près de 7000 fois… Quel respect montre le Pape pour la parole de Dieu ? Il place en avant des traditions d’hommes. Que pense le Père du père ?

Cette question est un commentaire de notre article « Sens de diabolos » : https://www.reponses-catholiques.fr/sens-de-diabolos/. Nous ne répondrons pas sur ce « que pense le Père du père » car nous n’avons pas compris la question.

Pour le reste, il est tout à fait vrai que le Nom de Dieu est cité près de 7000 fois dans la Bible, 6828 fois très exactement. Mais ce Nom en question est le Tétragramme translittéré en alphabet latin par YHWH, sans voyelles. Le lecteur sait peut-être que l’hébreu est une langue qui s’écrit sans voyelles, c’est encore vrai pour l’hébreu moderne. Le Nom de Dieu est donc très précisément ceci : יהוה. Sans voyelles, donc imprononçable.

Le verset 83 du psaume 18 le confirme bien : « Qu’ils sachent que toi seul, dont le nom est l’Eternel ». Le nom n’est donc pas cité mais remplacé par « l’Eternel ». Et Jésus respecte parfaitement cet usage : « Que ton Nom soit sanctifié ». A aucun moment Il ne prononce ce Nom propre-là, le Tétragramme.

De plus, comme le texte de la Bible est sans voyelles, au fur et à mesure que l’hébreu se perdait comme langue vivante, des lettrés juifs, les massorètes, ont rajouté des signes de vocalisation à leurs Ecritures (donc l’Ancien Testament pour les chrétiens). Cela afin de ne pas perdre le sens du texte, pour que le lecteur ne parlant plus hébreu sache comment lire la Parole de Dieu et évite de dire n’importe quoi en prononçant de travers. Les Bibles juives actuelles (dites en français « Bible du rabbinat ») et chrétiennes, en tous cas catholiques et protestantes, se fondent sur ce texte massorétique. Or, dans le texte massorétique, le Tétragramme porte exprès des signes de vocalisation qui le rendent en fait imprononçable. Le lecteur sait qu’il doit alors dire à haute voix « Le Seigneur », « Adonaï » ou une autre périphrase (l’Eternel, le Tout-Puissant, le Très-Haut etc)

Prenons un exemple. Le Nom de Dieu apparait à plusieurs reprises au chapitre 20 de l’Exode. Le lecteur peut voir comment le Tétragramme, rendu en français par « l’Eternel », est vocalisé dans cet extrait du texte massorétique d’Ex 20, dès le verset 2 (ligne 2) : http://www.mechon-mamre.org/f/ft/ft0220.htm. Nous défions le lecteur de prononcer de façon audible ce mot.

 

Le Nom de Dieu imprononçable
5 (100%) 2 votes