Le désir de l’âme

guillaume de st thierry

Voici un bel extrait des “Oraisons” de Guillaume de Saint-Thierry:

Seigneur, je me tiens devant toi comme un pauvre, mendiant et aveugle, tandis que tu me vois, moi qui ne te vois pas. La poitrine pleine de ton désir, je m’offre à toi tout entier, moi et tout ce que je suis, tout ce que je peux, tout ce que je sais ; je t’offre aussi le fait même que je languis après toi et défaille. Mais où te trouver ? Je ne le trouve pas. Où es-tu, Seigneur, où es-tu ? Et où, Seigneur, n’es-tu pas ? Je sais, je suis certain qu’ici, maintenant, tu es avec moi, toi en qui nous nous mouvons et nous sommes. Mais puisque tu es avec moi, pourquoi moi aussi ne suis-je pas avec toi ? Tu m’envoies parfois comme certaines petites bouchées de ta consolation ; mais qu’est-ce à côté du désir de ma faim ? Je t’en prie, dis à mon âme, ô son salut, pourquoi tu lui as inspiré le désir de toi. Est-ce seulement pour qu’il me torture, me déchire et me tue ? Ah, si seulement il l’avait tué ! Je t’en prie, Seigneur, est-ce là ma géhenne ? Oui, qu’elle le soit. Et que jamais elle ne cesse de me torturer, et que jamais je ne cesse de brûler en elle, et qu’il ne me soit en rien permis de respirer un jour, une heure, un moment, jusqu’à ce que j’apparaisse en ta présence, et qu’apparaisse pour moi ta gloire !

Le désir de l’âme
4 (80%) 1 vote