L’anathème contre le pape Honorius Ier

Question: Que faut-il penser de l’anathème porté par le IIIe concile de Constantinople contre le pape Honorius I?

 

Le pape Honorius Ier est, en effet, un cas assez rare (unique, à ma connaissance) dans l’histoire de l’Eglise, puisque son nom est mentionné dans une condamnation portée par un concile oecuménique.

De quoi s’agissait-il? Pape au début du VIIe siècle, Honorius Ier a été confronté à la crise monophysite. Il semble avoir approuvé la voie moyenne que proposait le patriarche de Constantinople entre le monophysisme (hérésie affirmant que le Christ n’avait qu’une nature) et l’orthodoxie. Cette voie moyenne constitue une hérésie connue sous le nom de monothélisme: le Christ aurait bien eu deux natures, mais une seule volonté, divine. C’est cette hérésie monothélite qui a été condamnée par Constantinople III en 681.

Toute la question est de savoir si Honorius Ier a été ou non monothélite. Et la réponse à cette question est négative. Rien dans ce que nous connaissons de l’action d’Honorius ne peut nous laisser penser avec certitude qu’il aurait adhéré à l’hérésie monothélite. Moins encore qu’il l’aurait enseignée. Il a suivi avec sympathie les efforts d’unité du patriarche de Constantinople, mais n’a, semble-t-il, jamais pris position dans le débat doctrinal. C’est donc sur un malentendu que le nom du pape Honorius figure dans la condamnation par Constantinople III. On peut, en effet, apprécier diversement les efforts “diplomatiques” visant à éviter les schismes, mais on ne peut évidemment porter une condamnation doctrinale à l’encontre d’un acte prudentiel.

 

NB: Il est, d’ailleurs, intéressant de noter que la condamnation rapportée par le Denzinger ne met pas Honorius sur le même plan que le patriarche à qui est reproché un texte dogmatique, alors qu’à Honorius est reproché une simple réponse au patriarche:Retractantes dogmaticas epistolas, quae tamquam a Sergio quondam patriarcha huius a Deo conservandae regiae urbis scriptae sunt tam ad Cyrum, qui tunc fuerat episcopus Phasidis, quam ad Honorium quondam papam antiquae Romae, similiter autem et epistolam ab illo, id est Honorio, rescriptam ad eundem Sergium (cf. DS 487), hasque invenientes omnino alienas exsistere ab apostolicis dogmatibus et a definitionibus sanctorum conciliorum et cunctorum probabilium Patrum, sequi vero falsas doctrinas haereticorum: eas omnino abiicimus et tamquam animae noxias exsecramur. (n°550)

 

 

 

 

 

L’anathème contre le pape Honorius Ier
2 (40%) 2 votes