La Légende dorée

légende dorée

Question: Que penser de la Légende dorée qui a beaucoup inspiré la tradition catholique?

La Légende dorée est rédigée au XIIIe siècle par Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gènes. Le texte raconte la vie d’environ 150 saints et donne des explications sur la liturgie, sur la vie du Christ, etc.

Dans l’Antiquité, le rôle de l’historien était très différent de celui d’un historien moderne : il n’avait pas pour but de rendre compte d’événements exacts, mais plutôt de donner cohérence à la vie d’un personnage ou d’un peuple. Les datations, en particulier, pouvaient bien être approximatives et les effets rhétoriques tout à fait acceptés, quitte à exagérer certains faits. En outre, le surnaturel était une évidence pour tout le monde et un historien pouvait tout à fait le mobiliser dans son interprétation.

Jacques de Voragine, plusieurs siècles plus tard, hérite donc d’une matière élaborée par des critères antiques, surtout, bien sûr, pour les saints les plus anciens qu’il évoque. Il hérite aussi d’une tradition de l’Eglise, souvent invérifiable, mais ayant parfois de bonnes raisons d’être solidement établie. Sa Légende dorée, n’est donc pas un document historique, au sens actuel. Elle est néanmoins un outil précieux pour découvrir des traditions de l’Eglise et, parfois, elle est l’unique source historique donnant accès à des événements.

Il convient donc de ne pas la dénigrer d’emblée, mais de la considérer pour ce qu’elle est : un document qui doit être recroisé par d’autres quand c’est possible et qui atteste d’une culture à un moment de l’Histoire. Il est nécessaire aussi de ne pas lui donner un statut qu’elle n’a pas : si elle est précieuse pour donner un peu de chair à notre dévotion pour tel ou tel saint, elle n’est pertinente que si elle renvoie à la lecture de la Parole de Dieu et aux textes du Magistère.

La Légende dorée
Notez cet article