La grâce du Christ et nos mérites

Question:  Reconnaître que la grâce seule nous sauve ne conduit-il pas à nier tout mérite aux actions humaines?

 

Non, pourvu que les choses soient remises en place. Le débat ne date pas d’hier, ni du XVIe siècle mais des polémiques contre certains judéo-chrétiens qui voulaient faire de l’observance de la loi juive, y compris la circoncision et la distinction du pur et de l’impur, une nécessité pour obtenir le salut.

La justification par la foi donnée par pure grâce est la réponse de saint Paul. Cela dit, la justification est sanctificatrice. Elle purifie l’homme pécheur et doit le conduire à des oeuvres de sainteté. Voir l’Epitre aux Galates où saint Paul ira jusqu’à écrire :

Avec le Christ je suis un crucifié, je vis mais ce n’est plus moi c’est Christ qui fit en moi (Galates 2, 20).

Il doit en être ainsi de tout baptisé appelé à accomplir les oeuvres du Christ. On peut à bon droit les qualifier de méritoires. Dans le baptisé qui manifeste une foi vivante et qui progresse ainsi dans la sanctification, Dieu couronne ses propres dons. Tout en demeurant notre unique Sauveur, Jésus-Christ ne veut pas nous sauver sans nous. Ce qui rejoint la célèbre formule de l’Ancien Testament :

Soyez saints comme je suis saint.

La grâce du Christ et nos mérites
4 (80%) 4 votes