La foi en la Présence réelle

J’ai entendu récemment un prêtre parler de “Présence réelle subsistante”. Qu’est-ce que cela signifie?

Le Christ est réellement présent dans de nombreux contextes. Par exemple, Il a promis d’être présent quand deux ou trois fidèles sont réunis en son nom. Autre exemple, Il est réellement présent dans sa Parole.

Mais la Présence réelle dans l’Eucharistie est d’une autre nature. Notre foi nous dit qu’après la consécration, ne restent plus du pain et du vin que leurs apparences. La substance a été changée: sous l’apparence du pain, sous l’apparence du vin, nous croyons que le Christ est réellement présent avec son Corps, son Âme et sa Divinité. Si la substance du pain et du vin a changé, elle a changé définitivement. D’où l’expression de “Présence réelle subsistante”.

Cette expression distingue, en particulier, la foi catholique de la plupart des protestants qui, soit ne croient pas du tout à la Présence réelle dans l’Eucharistie, soit n’y croient que dans le cadre de la célébration de la Cène.

Dans la pratique, notre foi en la Présence réelle subsistante justifie que l’on garde dans le tabernacle des hosties consacrées pour l’adoration des fidèles en dehors de la Messe, et pour porter la communion aux malades (pratique très ancienne qui témoigne, dès le temps des grandes persécutions, d’une foi en la Présence réelle subsistante dans l’Eucharistie, qui, certes, ne s’exprimait pas encore avec les catégories philosophiques de substance et d’accident, mais qui était identiquement celle que nous partageons aujourd’hui encore, quand nous parlons de transsubstantiation et de Présence réelle).

Notez cet article