Métal, John Lennon, Bob Dylan et l’art (1/3)

« Metal chrétien » insistez-vous? Je n’ai pas cliqué tant l’oxymore est grinçant.
A quel moment est-il question d’art pour vous? Savez-vous que Lennon avait fait un pacte avec l’ennemi-des-âmes pour obtenir d’être « plus célèbre que Jesus-Christ ». Le démon lui a donné 20 ans, au bout desquels son meurtrier a entendu une voix autoritaire, lui intimer de tirer. Savez-vous que Dylan a avoué qu’il ne peut s’arrêter de jouer car il mourrait -d’après son contrat avec le prince de ce monde? Oui ce dernier inspire de belles chansons, mais une fois connue l’origine, il faut se laver de toute sympathie avec l’artiste en question, et lutter contre les réminiscences. Car ces tubes, tableaux, films, livres ont été faits contre le Christ, de façon rampante et séduisante (1/3).

Cette question fait suite à une réponse sur les types de musique qu’un chrétien peut écouter et qui a suscité de nombreuses réactions, dont celle ayant généré l’article suivant : https://www.reponses-catholiques.fr/forme-artistique-dangereuse/. Nous la découpons en 3 compte tenu de sa longueur et des nombreux thèmes qu’elle brasse.

1° Métal chrétien.

Evidemment, pour commencer, il nous est difficile de faire comprendre les informations que nous donnons si le lecteur ne les lit pas. Nous ne pouvons pas ajouter grand-chose dans ce cas. Il n’en reste pas moins qu’il existe des groupes de Métal qui se disent chrétien.

2° John Lennon

Que John Lennon ait rejeté le christianisme et qu’il soit anti-chrétien, c’est incontestable. Nous ne savons en revanche pas s’il a passé un pacte avec le diable. Beaucoup de rumeurs circulent sur ce genre d’artistes. On se souvient de Sympathy for the Devil des Rolling Stones qui est sensé proclamer des incantations sataniques quand on passe le disque à l’envers [pour nos lecteurs les plus jeunes : il s’agit de disques en vinyle]. A notre connaissance, ceux qui ont tenté de vérifier cette assertion ont surtout rayé leur disque et rien ne la prouve.

Pour en revenir à John Lennon, quand bien même il aurait vendu son âme au diable, il aurait fait une bien mauvaise affaire. Il est mort à 40 ans. Tant qu’à faire, il aurait mieux fait de négocier de mourir beaucoup plus vieux et dans son lit. Certains de ses textes, comme Imagine, sont antireligieux. Mais ce n’est pas le cas de tous et déclarer satanique toute son œuvre est caricatural. L’Eglise n’est pas Boko Haram (de Book – Haram ou « livre en anglais » = « péché »).

3° De même, Bob Dylan est passé par plusieurs phases spirituelles, dont une phase chrétienne et une post-chrétienne. Nous n’infirmons ni ne confirmons un quelconque « contrat » maléfique. Toujours est-il que son christianisme lui a inspiré de belles chansons et que le chrétien peut souscrire à certains de ses textes. Nous suggérons au lecteur de raison garder.

4° Quant à savoir à quel moment de l’art est de l’art, ce n’est ni à nous, ni même à l’Eglise d’en juger. D’ailleurs, elle ne prétend pas le faire. Elle peut discerner en quoi l’art est au service du Beau et du Bien, cela elle a autorité pour le faire. Mais la réflexion et le jugement esthétiques, ce n’est pas la même chose. Dieu merci, des chrétiens, comme Aude de Kerros citée dans un article précédent, sont engagés pour promouvoir un art au service de l’élévation de l’âme et du Bien commun. Prions pour qu’ils soient plus nombreux et plus écoutés, encourageons les artistes chrétiens et formons notre goût. Encore une fois, comme dit dans des articles précédents sur ce thème, l’évangélisation de la culture n’est pas sa destruction et l’Eglise a toujours eu la sagesse de le comprendre.

Métal, John Lennon, Bob Dylan et l’art (1/3)
Notez cet article