Jeux vidéos

Jouer à des jeux vidéos et en particulier à des jeux vidéos violents (GTA like, fps) constitue t-il un péché ?

Jouer à des jeux vidéos est, en soi, neutre moralement. C’est une activité comme une autre. Ceci dit, la réponse à la question implique deux plans.

1° Plan anthropologique et psychologique

Jouer intensément à des jeux vidéos, on le sait parfaitement, peut entrainer une addiction et le fait est courant. La communauté du Cenacolo, popularisée récemment par le très beau film La prière, accueille ainsi en désintoxication des personnes dépendantes de jeux vidéos, entre drogués, alcooliques et dépendants aux jeux de hasard. En ce sens, jouer à ce type de jeu ne peut se faire qu’avec une extrême modération, exactement comme pour l’alcool, par exemple : un verre de vin lors d’un bon repas le weekend ne pose aucun problème, boire son whisky tous les soirs est déjà de l’alcoolisme.

Comme pour les autres activités propices à l’addiction, il doit donc être constamment vérifié que l’usage de ces jeux:

– Est limité dans le temps : le weekend, un temps ne dépassant certainement pas une heure en soirée

– Ne nuit pas à d’autres activités telles que le sommeil, les études, les relations avec sa famille, les repas… La prière

– Peut être arrêté à tout moment sans difficulté. Un jeûne de ce type de jeu complet en Carême ou au cours d’une retraite de plusieurs jours est un très bon exercice.

2° Plan spirituel

Plus profondément, repartons d’une expérience datant que seize siècles mais parfaitement pertinente pour la question. St Augustin décrit dans les Confessions un de ses amis, pourtant chrétien fervent, qui reste fasciné par la violence. Il ne peut s’empêcher d’assister à des combats de gladiateurs et se rend même parfois à un charnier regarder les cadavres, incapable de se priver de cette excitation. Il lui faudra beaucoup lutter par la prière et les sacrements, la Réconciliation en particulier, pour progresser face à cette emprise.

C’est exactement ce qui se passe pour les jeux violents, vidéos ou non. Ils sont obstacles à la vie chrétienne et à une vie spirituelle véritable. Quiconque veut vraiment progresser spirituellement doit s’en détacher ou, au minimum, les pratiquer avec beaucoup de parcimonie. La garde du cœur que doit pratiquer tout véritable spirituel ne concerne pas que les questions sexuelles. Ce type d’excitation en fait partie.

Et comme pour tous les autres enjeux de la garde du cœur, les armes pour les combattre sont les mêmes : cultiver les activités, lectures et films élevant spirituellement, faire du sport, cultiver les relations humaines, se mettre au service des autres, pratiquer les sacrements, prier quotidiennement, à l’intercession de la Vierge en particulier… Et si cela ne suffit pas, il existe un remède très efficace : le jeûne.

Jeux vidéos
3 (60%) 6 votes