Jésus sait-il qu’Il est Dieu?

Jésus Christ, incarnation du Fils de Dieu, possède la nature divine et la nature humaine. Mais peut-on affirmer que Jésus homme ignore qu’il est Dieu ?

Jésus Christ, deuxième Personne de la Trinité, est vrai Dieu. De ce fait, Il possède tous les attributs de sa nature divine.

Mais Il est aussi vrai homme. Il est donc, comme chacun de nous, marqué par les limites de notre nature humaine et, plus spécifiquement s’agissant de notre question, des limites de notre connaissance. Ce serait le nier dans son humanité que de ne pas croire cela. C’est en particulier, le propre de certaines hérésies, monophysite ou nestorienne, que d’affirmer que, de par sa nature divine, Il a simplement « surfé » sur son humanité et qu’Il soit omniscient en tant qu’homme. Plusieurs textes, comme la tentation au désert ou l’agonie à Gethsémani, montrent qu’Il connait des sentiments liés à sa finitude, comme le doute ou l’angoisse. S’il avait été si sûr de ça d’être Dieu, pourquoi y aurait-il eu matière à la tentation ou à la peur ?

En même temps, on ne peut pas dire qu’Il ignore complètement sa nature divine. Au baptême ou à la Transfiguration, Jésus reçoit une révélation de sa filiation divine et de sa gloire. Plusieurs textes montrent qu’Il est conscient de son lien particulier avec le Père comme au Recouvrement au Temple en Lc 2, 49. C’est surtout dans l’Evangile de Jean que cette conscience est le plus exprimée : « Moi et le Père, nous sommes un » (Jn 10, 30) ; « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17, 20-21) ; « avant qu’Abraham fût, je suis » (Jn 8, 58), ce qui montre qu’Il s’attribue le Nom de Dieu. Mais cet Evangile a une approche plus directement théologique que narrative que les autres. Donc il faut l’interpréter à cette lumière.

Savoir, en particulier, si Jésus a été atteint d’un véritable désespoir sur la croix quand Il s’écrie « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné » (Mt 27, 46) agite des discussions sans fin entre théologiens. Pour les uns, elles expriment le désespoir de l’humanité face à la  déréliction extrême et honorent par conséquent, le vrai don du Fils qui est descendu jusque-là pour notre salut. De ce fait, tous les hommes à l’heure de la mort bénéficient de sa dignité et Il est à leur côté. Pour les autres, Jésus cite le début du Psaume 22 en en ayant en tête la fin heureuse et affirme ainsi sa foi. Il ne nous appartient pas de trancher. La part de mystère du for interne de Jésus à cette heure est finalement la même que pour tout être humain, qui reste en partie inaccessible à l’autre. Elle honore ainsi vraiment son humanité et son Incarnation.

Jésus sait-il qu’Il est Dieu?
3 (60%) 1 vote