Je suis catholique. Je veux épouser une protestante. Que faire ?

Cela s’appelle en langage canonique un « mariage mixte ». Avouez que l’expression est amusante en contexte de propagande de mariage homosexuel.

Soyons sérieux, car le mariage est une chose sérieuse. Pour construire cette « cellule d’Église » qu’est la famille, la foi au Christ Jésus est LE fondement. Nous partageons avec les protestants quelques éléments communs fondamentaux de la foi, à commencer par le baptême. Au moins avec ceux qui ne se sont pas rendus totalement aux valeurs de la modernité, nous croyons à la divinité de Jésus, à l’inspiration divine des Écritures, au jugement dernier, à la vie éternelle, etc.

Il est possible de construire un couple sur ces valeurs communes, en espérant que le Saint Esprit éclairera les cœurs des époux et les conduira à la plénitude de la vérité et du don d’eux-mêmes.

Ceci étant dit, tout n’est pas rose, et les futurs époux doivent réfléchir en vérité sur ce qu’implique dans leur vie les différences fondamentales qui demeurent entre eux. Seuls ou avec l’aide de leur entourage, ils doivent aborder sans faux-semblants toutes les questions. Et celles-ci sont nombreuses : place de la vie de foi dans la vie quotidienne, importance de la prière, de la pratique des sacrements (pour la partie catholique), caractère indissoluble du mariage, éducation des enfants, vie conjugale, engagements paroissiaux, etc.

Minimiser un problème, ou en reporter la discussion à plus tard, compromet gravement l’avenir du couple.

Pour les questions plus pratiques, le prêtre de la paroisse vous indiquera les démarches et les dispositions liturgiques particulières à un tel mariage. Concluons, en rappelant qu’un tel mariage est sacramentel et indissoluble.

Abbé Hervé Courcelle Labrousse

Je suis catholique. Je veux épouser une protestante. Que faire ?
Notez cet article