Islam et enfant à naitre

Bien que je ne sois pas chrétienne mais musulmane et croyante sincère, et bien que nous n’ayons pas le même corpus d’Ecritures, ne peut-on pas dire, comme en Islam, que l’âme est insufflée dans le corps humain à 120 jours à partir de sa conception? (Hadith authentique rapporté par l’imam Bukhâri et l’imam Mouslim). C’est d’ailleurs sur cette date que se basent les savants pour permettre l’avortement thérapeutique avant l’insufflation de l’âme donc.

En préambule, nous sommes très heureux que reponses-catholiques.fr soit lu par des lecteurs d’autres religions et qu’il soit une occasion de dialogue islamo-chrétien.

Nous avons une peu synthétisé la question, qui était très longue et citait le hadith en référence en entier. Le lecteur voulant aller plus loin pourra le rechercher.

Comme indiqué dans nos articles précédents, plusieurs traditions, dont celle d’Aristote et des traditions rabbiniques considèrent qu’un être humain est constitué au bout de 40 jours. C’est effectivement vers cette date que l’embryon commence à prendre une forme humaine et à être doté de tous ses organes. Un embryon de huit semaines, par exemple, est clairement anthropomorphique.

Donc, un avortement passé ces délais n’évacue pas « un amas de cellules » comme souvent entendu, mais bien un être qui a forme humaine. Or, en France, l’IVG est légale jusqu’à 12 semaines et n’élimine donc pas que des embryons informes.

Si en Islam, l’âme est insufflée à 120 jours comme l’indique l’auteur de la question, cela montre que cette religion déconnecte la formation du fœtus et l’apparition de la personne humaine. Il nous est rappelé que cela justifie du point de vue musulman un avortement thérapeutique jusqu’à ce délai, soit 4 mois et demi de grossesse. Malheureusement, la loi française l’autorise jusqu’à 22 semaine, donc 5 mois, d’autres pays jusqu’à 6 mois, d’autres jusqu’au terme. Ce sont donc des fœtus potentiellement viables qui sont alors avortés.

Mais, comme précise notre interlocuteur, la Bible donne d’autres références. Dans le Ps 139 (138), le psalmiste écrit au verset 13 : « c’est toi qui m’a formé les reins, qui m’a tissé au ventre de ma mère » et au verset 16 : « mon embryon [certaines traductions ont ‘masse informe’ pour ’embryon’], tes yeux le voyaient ». Ce texte montre donc que Dieu regarde l’embryon comme une personne dès un temps précoce et indéterminé de gestation, qu’il soit une « masse informe » ou « un amas de cellule » ou non.

A la Visitation en Lc 1, 41-42 « Et il advint, dès qu’Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l’enfant tressaillit dans son sein et Elisabeth fut remplie d’Esprit Saint. Alors, elle poussa un grand cri et dit : ‘Bénie est-tu entre les femmes et béni le fruit de ton sein’ ». Or, Marie n’est enceinte que de quelques jours, puisqu’elle est partie juste après l’Annonciation « en hâte » (Lc 1, 39) retrouver Elisabeth et, vues les distances en Israël, le voyage ne prend que quelques jours. Donc le fœtus Jean-Baptiste est capable d’avoir une expérience spirituelle très forte en présence du tout petit embryon Jésus, et de la communiquer à sa mère et à Marie.

Ces passages étayent donc ce que nous avons déjà dit dans des articles précédents : les embryons et foetus sont des personnes humaines aux yeux du Seigneur très tôt après leur conception. Les catholiques peuvent cependant se retrouver avec les musulmans pour que les lois sur l’avortement portent sur des délais plus courts. Une IVG légale dans un délai de 40 jours sauverait davantage de vie que jusqu’à 12 semaines. De même, un avortement thérapeutique jusqu’à 4 mois et demi serait un moindre mal par rapport à 5, 6 ou 9 mois. Sachant que seule la disparition de l’avortement garantit le plein respect des êtres humains à naitre.

 

Islam et enfant à naitre
4.5 (90%) 2 votes