Intinction et sacrilège

C/ v/ réponse à la communion par intinction, la réponse est polémicante : en règlement de comptes. Il s’agissait d’une communion OBJECTIVEMENT “sacrilège”, car sans précautions pour les gouttes de vin consacré pouvant tomber à terre. Quand on croit que c’est VRAIMENT le Sang du Christ sous apparence du Vin consacré, on a plus de précautions que ce soit le fidèle communiant, le prêtre ou servant donnant la Sainte Communion. A vouloir privilégier le for interne, sur l’externe qui lui peut donner de mauvaises idées à des personnes malintentionnées (celles qui favorisent le vol d’hostie consacrée en vue de messe noire (le pire des supplices pour le Christ), vous extrapolez l’explication au lieu de vous en tenir à l’essentiel : le plus grand respect dû au Saint Sacrement sous les espèces du Pain et du Vin consacrés. Comment voulez-vous que les non-chrétiens croient que le Christ-Jésus est Vraiment Dieu, quand ils voient comment on LE traite avec si peu de respect élémentaire chez les catholiques ?? Si c’était de la liqueur ou un breuvage très coûteux, les gens seraient  beaucoup plus précautionneux, plus attentifs. Connaissez-vous le Miracle de Lanciano du 6è siècle ? Sa signification immédiate et profonde est faite pour nos temps d’incrédulité et d’irréligion revendiquée. C’est vrai le fidèle aurait pu aller communier, mais seulement à l’Hostie dans la bouche. Cela m’est arrivé de le faire plusieurs fois dans le même cas. Il aurait mieux valu aussi qu’il aille trouver le curé, le célébrant après la messe, en expliquant les risques, les remèdes, les conséquences sur un observateur étranger.

1° Nous avons écrit dans notre réponse « S’exclure de la communion par intinction » (https://www.reponses-catholiques.fr/sexclure-de-la-communion-par-intinction/) que la façon dont s’est passée cette communion était « un scandale ». Quant à dire si une eucharistie qui, d’après les éléments que nous avons, était valide et licite, était un « sacrilège », nous n’avons pas l’autorité canonique pour cela. Mais l’auteur de la question non plus. Et pour ce qui est de polémique et “règlements de compte”, nous avons préféré retirer les informations permettant d’identifier cette paroisse, vue la virulence des questions que nous recevons.

2° Dire que ce qui s’est passé « favorise » des « messes noires » ne tient pas la route une seconde logiquement. D’une part, il y en a malheureusement eues quel que soit le  mode de communion. Du temps de l’affaire des poisons comme aujourd’hui. Ensuite, prétendre qu’on peut récupérer une goutte du Précieux Sang tombée par terre et l’emporter pour une messe noire, ce n’est tout simplement pas sérieux.

3° Ajoutons qu’accuser faussement des chrétiens d’un acte aussi monstrueux qu’une complicité à des messes noires est extrêmement grave. S’agissant du prêtre – puisque c’est bien cela que la question insinue aussi – cela peut même relever d’une excommunication.

4° Oui, nous connaissons le miracle eucharistique de Lanciano, nous avons même écrit un article dessus : « Miracle de Lanciano et Présence réelle » (https://www.reponses-catholiques.fr/miracle-de-lanciano-et-presence-reelle/).

5° « C’est vrai le fidèle aurait pu aller communier, mais seulement à l’Hostie dans la bouche. Cela m’est arrivé de le faire plusieurs fois dans le même cas. ». L’auteur de la question n’a aucune autorité pour dire cela et ce n’est pas ce qu’enseigne le Magistère de l’Eglise. La pointe de cette question est bien là : imposer aux autres SA façon de communier, se révolter contre des manières de communier parfaitement valides et licites et mépriser l’Enseignement de l’Eglise.

6° « Il aurait mieux valu aussi qu’il aille trouver le curé, le célébrant après la messe, en expliquant les risques, les remèdes, les conséquences sur un observateur étranger. » Sur ce point-là, nous sommes bien d’accord. C’est d’ailleurs ainsi que nous concluons notre article en référence sur ce sujet en écrivant : « Si l’auteur tient absolument à écrire des lettres, avant de les adresser à telle ou telle personnalité mitrée, il pourrait d’abord en parler avec le curé de cette paroisse. »

Intinction et sacrilège
3.9 (77.27%) 22 votes