Imposition des mains, délivrance, rôle du pasteur

Je viens vous porter une question sur les ministères de délivrances, je voudrais savoir si cela est biblique ? Comment peut-on être en Christ et avoir besoin d’une délivrance, Christ n’a t-il pas tout payé et nous a délivré de tout liens de tous péchés ? Je voudrais également savoir s’ il faut tout spiritualiser, si par exemple on avorte cela a des répercussions sur le monde spirituel si nous sommes en Christ ou si en général nos péchés ouvrent une porte au diable aux esprit pour entrer en nous. Que doit-on penser de la réalité du monde spirituel ? Au delà de ça Christ nous a donné l’autorité de chasser les démons de lier et de délier etc comment comprendre cela et comment l’exercer? Par exemple, si je couche avec une personne, je crée un lien avec cette dernière puis-je défaire ce lien ou dois-je aller voir un pasteur ?  Doit- on mener avec cette autorité un combat spirituel ? Ep 6:10-17. J’ai remarqué que l’on spiritualise tout dans mon église, disant par exemple que tous les péchés ont un impacté dans le monde spirituel, est ce véridique ? Je m’interroge également, des gens qui témoignent que ça fait des années qu’ils sont en Christ, ils se sanctifient etc et les maris de nuit continuent à venir ? Ils mentent ? Je vous joins le témoignage (si vous avez le temps (https://youtu.be/uHnLn925GHQ)) d’une jeune femme ou un supposé lien continuait alors qu’elle était en Christ. Que pensez- vous également de l’enseignement des malédictions générationnelles. Certaines franges chrétiennes accordent crédit à cela s’appuyant sur divers verset Exode 20: 5-6/ Exode 34: 6-7/ Lévite 39:6. De plus cela me laisse m’interroger sur la place des pasteurs, de certaines pratiquent qu’ils peuvent avoir comme le fait d’imposer les mains pour chasser un esprit etc dans les milieux évangéliques. Mais également sur une vision de Dieu qui semble être éloigné du simple croyant et où nous devons passer par le pasteur (qui a souvent des dons spirituels) afin qu’il chasse l’esprit qui nous tourmente afin que les malédictions qui nous empêchent d’obtenir les bénédictions de Dieu disparaissent. Que Dieu vous bénisse

Beaucoup de choses dans cette question. Tout d’abord, commençons par dire qu’ici, c’est la page de www.reponses-catholiques.fr et que nous répondrons donc selon ce que dit la foi catholique. Nous faisons d’ailleurs remarquer que l’auteur de la question verrait les questions qu’il se pose s’évanouir d’elles-mêmes s’il était catholique.

Commençons par évacuer un point qui n’a rien à voir avec le reste : les malédictions intergénérationnelles. Elles sont effectivement bien présentes dans le Pentateuque mais Jérémie 31, 29-30 et Ezéchiel 18, 2 montrent qu’elles sont devenues caduques au moment de la Nouvelle Alliance, justement celle annoncée par Jérémie.

Ce qui est, en revanche, vrai, c’est que le péché crée effectivement des liens et qu’ouvrir la porte au péché, c’est ouvrir la porte au démon. Quant au « monde spirituel », tous les chrétiens, catholiques ou protestants, disent dans le Credo que Dieu est « créateur de l’univers visible et invisible ». Il y a un univers invisible et anges et démons sont bien attestés dans la Bible.

Et, oui, le Christ nous a libéré du péché mais encore faut-il ne pas repécher derrière ! C’est bien pour cela que le protestantisme est dans l’erreur : il ne peut pas rendre logique le fait que nous soyons sauvés par notre baptême et que nous soyons pécheurs quand même.

La foi catholique, au contraire, prend acte du fait que le Christ a donné pouvoir de « lier et délier », comme la question le rappelle. Mais Il a donné ce pouvoir aux Apôtres, pas à n’importe qui. Seuls les Apôtres, et leurs successeurs, les évêques et, par délégation, les prêtres, ont ce pouvoir, dans le Sacrement de Réconciliation. Pourquoi seulement eux ? Cela nous conduit à l’imposition des mains. C’est un acte qui permet à la personne qui a autorité pour le faire de transmettre un don de Dieu, et cela, dès l’Ancien Testament. Et le don donné est irrévocable. C’est pourquoi Isaac, par exemple, une fois qu’il a béni Jacob en le prenant pour Esaü ne peut reprendre sa bénédiction. Jacob impose les mains aux fils de Joseph (Gn 48, 14). Dans le Nouveau Testament, on compte de très nombreux cas d’imposition des mains (Mc 10, 16, Lc 4, 40, Ac 8, 17 etc). Mais en 1 Tm 5, 22, on voit que l’imposition des mains aux ministres ne se fait qu’après un discernement de l’Eglise et uniquement par le Christ ou les Apôtres. C’est exactement ce qui se passe dans l’Eglise catholique : ce sont les évêques, successeurs des Apôtres, qui imposent les mains pour ordonner d’autres évêques, mais aussi les prêtres et les diacres. Seuls les évêques donnent le Sacrement de Confirmation, mais aussi des sacramentaux comme la consécration d’une vierge.

Quant aux autres sacrements qui impliquent l’imposition des mains, ils sont faits par ceux que les évêques ont ordonné pour le faire, les prêtres et les diacres. Ce qui répond à certaines parties de la question : non, tout le monde ne peut lier et délier, mais oui, c’est possible de la part de ceux qui ont été ordonnés pour cela. Oui, imposer les mains vient du Christ et certains sont ordonnés pour cela, mais non, tout le monde ne peut pas le faire.

Ce qui nous amène à l’expulsion des démons. Seul un prêtre peut imposer les mains, comme nous venons de le voir, et seul un prêtre peut faire des exorcismes. Dans le Renouveau charismatique catholique, des fidèles peuvent faire des prières de délivrances, mais ils n’imposent pas les mains et ce ne sont pas des exorcismes à proprement parler. En outre, ils sont toujours supervisés par un prêtre, même si c’est a posteriori.

Venons-en aux problèmes de mœurs. Oui, si le lecteur a une liaison désordonnée avec quelqu’un avec qui il ou elle n’est pas marié à l’église (même protestante), il crée un lien peccamineux. Mais il n’y a pas forcément besoin de faire des démarches de délivrances hyper-compliquées. Il faut rompre, point. Le combat spirituel se gagne par le courage et la foi dans le secours du Seigneur, pas en se cachant derrière son petit doigt. S’il est catholique, le chrétien concerné doit aller d’urgence se confesser. S’il ne l’est pas, il est toujours utile d’aller parler à un pasteur qui lui remettra sans doute les idées en place.

Bien sûr, des gens peuvent tenir de grands discours sur leur foi au Christ est être des pécheurs, cela arrive tout le temps : c’était le cas des pharisiens. Il ne faut pas être naïf et s’étonner. Ce qu’il faut, c’est les aider à progresser dans la vie spirituelle, en parler et agir pour qu’une éthique vraiment chrétienne soit vécue par chaque individu et la communauté. Certains peuvent être sincères dans leur foi et vivre des chutes humiliantes et douloureuses dans le péché. Les péchés ne disparaissent pas d’un coup de baguette magique, la vie spirituelle et la sainteté passent par la porte étroite et le chemin escarpé. Chaque repentir, chaque progrès comptent.

Ce qui amène au dernier point. Personne ne fait son chemin de sainteté tout seul et personne ne peut se considérer comme un saint d’emblée. C’est un des ravages du protestantisme, qu’il soit évangélique ou non, que de faire croire cela aux gens. Depuis l’Ancien Testament, grandir dans la vie spirituelle passe par l’accompagnement par un aîné dans la foi. Moïse pour Aaron, Samuel et Nathan pour David, Elie pour Elisée etc… Puis St Paul pour Tite et Timothée etc. L’accompagnateur spirituel n’est pas forcément un prêtre, ce peut être un moine ou un religieux non prêtre, un laïc, une femme, religieuse, vierge consacrée ou laïque. Mais il faut qu’il soit lui-même formé à l’accompagnement spirituel, ayant une vie de prière et d’intelligence de la foi solides et qu’il soit supervisé. Pour un croyant protestant, le pasteur est tout de même la personne la plus indiquée pour cela.