Hypnothérapie

Que penser de l’hypnothérapie ? Elle est souvent proposée par les médecins mais aussi parfois au sein de l’Eglise.

Nous ne sommes pas du tout compétents pour porter un avis sur l’efficacité de cette méthode. D’une façon générale, notre réponse sur ce genre de thérapie serait la même que pour d’autres : tout dépend de qui, dans quel but, avec quelles conséquences.

  • La question du « qui » soulève celle de l’idéologie qu’il peut y avoir derrière une pratique : dimension occulte, non-chrétienne, ou surtout anti-chrétienne. Il faut donc être vigilant car certains hypnotiseurs peuvent être adeptes d’idéologies incompatibles avec une anthropologie chrétienne, ou du moins une anthropologie compatible avec elle. Mais l’hypnose en tant que telle nous semble relativement neutre par rapport aux questions spirituelles
  • Le but : est-ce pour faire du bien, soulager, guérir ? Quel résultat est attendu exactement ? Y a-t-il d’autres moyens plus conventionnels pour atteindre le même effet ?
  • Mais cela ne suffit pas. Quelles sont les conséquences ? Y a-t-il des effets secondaires ? Une dépendance ? Une emprise de l’hypnotiseur qui demeure après-coup ? Bien des guérisseurs et psychothérapeutes prétendent faire du bien à leurs patients, parfois même au nom de Jésus, et ils sont peut-être sincères et efficaces dans un premier temps. Mais ils laissent entrer des forces qui ne viennent pas de Dieu.

Bref, il ne nous semble pas que l’hypnose soit à écarter a priori. En revanche, il faut être très vigilant sur le cadre dans lequel elle s’exerce. Si c’est dans un lieu ecclésial comme la question le suggère, c’est peut-être plus prudent.