Histoire du chapelet

chapelet

Question: Pouvez-vous nous éclairer sur l’histoire du chapelet ?

En préambule, on peut noter qu’il existe des chapelets, séries de prières répétées et comptées sur des grains, dans différentes religions et confessions : chapelet musulman, komboloi grecs-orthodoxes, etc.

Le chapelet est donc une prière répétée 150 fois, à partir d’un collier de grains (de l’ancien français « chapel », « chapeau » et, par conséquent, couronne, par analogie aux couronnes de roses entourant les statues de la Vierge). On trouve dès le Haut Moyen Age des traces de « patenôtres » répétant 150 Notre Père, en référence aux 150 psaumes de la Bible. La dévotion à la Vierge a adapté le chapelet à 150 Ave Maria alternés avec des Notre Père et des Doxologies (Gloire au Père) : un chapelet est composé de 5 dizaines et un rosaire de 3 chapelets, puis 4 depuis que St Jean Paul II a rajouté une quatrième série de mystères, les mystères lumineux. En effet, chaque dizaine permet de méditer un mystère de la vie du Christ ou de la Vierge appartenant à une série de 5 mystères joyeux, douloureux, glorieux ou lumineux.

La tradition attribue à St Dominique, au XIIIe siècle, d’avoir reçu lors d’une expérience spirituelle forte, le chapelet à la Vierge le plus couramment usité. Le Pape St Pie V attribue à cette prière la victoire des chrétiens contre les Turcs à la bataille de Lépante et nombreux sont ceux qui lui attribuent l’échec de la prise de contrôle de l’Autriche par les communistes en 1947. La Vierge invite à prier quotidiennement le chapelet dans la plupart des apparitions mariales reconnues par l’Eglise et de très nombreux saints et chrétiens le prient chaque jour.

Il existe cependant toutes sortes de chapelets à partir du même objet de dévotion: à St Joseph, à Ste Brigitte etc. En cette année jubilaire de la Miséricorde, le chapelet de la Divine Miséricorde que le Christ a enseigné à Ste Faustine avant la Deuxième guerre mondiale, est particulièrement récité.

Histoire du chapelet
2.1 (41.84%) 76 votes