Hérédité et liberté

Question:  Est-il possible que notre hérédité conditionne nos actes mauvais? Peut-on guérir de cette hérédité?

Question difficile, à la limite de la théologie et de la génétique. Ce qui est certain pour la Bible, c’est que les hommes ne naissent pas égaux mais que Dieu, qui est tout-puissant, peut tout changer.

Selon quelle règle ? Là encore la question est difficile. Selon la théologie de la rétribution du Deutéronome, qui aura la vie dure puisqu’elle durera jusqu’à Jésus, tout mal humain, quel qu’il soit correspond à une faute contre Dieu. Par exemple devant l’aveugle-né, les disciples demandent à Jésus si c’est lui ou ses parents qui ont péché (Jean 9). Souvent le prophétisme a nié pareille correspondance, bien qu’un des récits du Décalogue (Exode 20, 5-6) évoque la punition des fautes des pères sur les enfants jusqu’à la 3e et 4e générations de ceux qui haïssent Dieu.

Il faut se souvenir aussi, à propos de tout cela, qu’aucune parole de Dieu ne peut en annuler une autre, tout au plus atténuer ou accentuer. Jésus agira dans ce sens dans le sermon sur la montagne vis-à-vis de la loi de Moïse.

En conclusion, pour la pensée biblique, il ne peut y avoir de fatalité d’hérédité pas plus que de punition s’il y a repentir par exemple. Mais la malédiction divine est aussi une réalité biblique illustrée entre autre par les malheurs du roi Saül et de sa descendance à cause des fautes de ce dernier qui provoquèrent son rejet par Dieu. C’est là le seul titre « d’hérédité » contre lequel on ne peut rien faire.

Hérédité et liberté
4.8 (96%) 5 votes