Grâce dans l’Ancien Testament?

Savez-vous si avant le sacrifice de notre Dieu, les gens pouvaient être remplis de grâce sanctifiante en priant ?

Oui, tout à fait. L’Ancien Testament en montre de multiples exemples. Pensons au « L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a consacré par l’onction » d’Is 6, 11, repris dans la bouche de Jésus en Lc 4, 17. Moïse, sa sœur Myriam, Eldad et Medad en Nb 11, 27, Saül, David… Toutes ces personnes reçoivent l’Esprit-Saint et agissent, ou prophétisent en conséquence.

Les actions et prophéties qui en découlent sont agrées par Dieu, elles sont saintes. Ils ont donc reçu une grâce sanctifiante. Et recevoir l’Esprit-Saint après une onction, c’est bien suite à un geste de prière liturgique. En termes actuels, on dirait qu’elles font une expérience charismatique.

La différence avec la grâce reçue après la mort et résurrection du Christ, c’est que tous ceux qui croient au Christ peuvent la recevoir. Elle n’est pas limitée à des prêtres, prophètes et rois d’Israël. Tous les païens qui se font baptiser, donc maintenant la grande majorité des chrétiens, peuvent en bénéficier aussi.

5/5 - (1 vote)

Répondre