Génuflexion devant le Pape et ailleurs?

Pourquoi ne faisons-nous plus la génuflexion spécialement pendant la messe et spécialement le clergé alors qu’à ROME beaucoup la font au Pape et particulièrement les dignitaires surtout les évêques et cardinaux ?

Nous ne sommes pas bien sûrs d’avoir compris la question. De quelle génuflexion s’agit-il ? Nous pouvons en tous cas répondre qu’une génuflexion faite spécifiquement devant le Pape n’a pas lieu d’être s’il n’est pas là, c’est-à-dire dans toutes les eucharisties qui sont célébrées sans lui quotidiennement de par le monde, ce qui en fait un certain nombre.

Plus largement, les génuflexions à faire ou non au cours de l’eucharistie par le ou les célébrants, ainsi que les fidèles, sont décrites dans le missel romain. Il ne conviendrait pas de faire celles qui n’y sont pas prévues. Rappelons que certains gestes de dévotion sont explicitement décrits dans le missel romain comme pouvant être sous forme de génuflexion ou une autre marque de dévotion : par exemple s’incliner devant l’autel. Notons aussi que chacun est libre de faire des génuflexions si une motion spirituelle l’y porte, dans la mesure où cela convient à la dignité du moment et du lieu, et si cela ne perturbe pas la cérémonie en cours : on peut se mettre à genoux dans une assemblée de louange charismatique. C’est en revanche à discerner sérieusement dans une procession bien ordonnée si tous les autres membres de la procession sont debout.

En complément de notre réponse, le lecteur pourra relire nos articles sur des thèmes proches :

– https://www.reponses-catholiques.fr/inclination-et-genuflexion/
– https://www.reponses-catholiques.fr/sincliner-pour-le-seigneur/.

Génuflexion devant le Pape et ailleurs?
Notez cet article